Affaire CASBT : l’interrogatoire de Lucette Michaux-Chevry suspendu après son malaise dans le bureau du juge

Par 26/04/2017 - 20:41 • Mis à jour le 26/04/2017 - 20:41

Au terme d’une très longue journée de garde à vue dans le cadre de l’enquête financière relative à des soupçons de malversations à la communauté d’agglomération du sud Basse-Terre, la présidente de la CASBT a été victime d’un malaise qui a nécessité son évacuation par les sapeurs-pompiers vers le centre hospitalier de Basse-Terre. La décision finale du magistrat ne lui aurait donc pas été notifiée.

    Affaire CASBT : l’interrogatoire de Lucette Michaux-Chevry suspendu après son malaise dans le bureau du juge

Le déferrement de Lucette Michaux-Chevry, la présidente de la CASBT, à l’issue de sa garde à vue s’annonçait éprouvant. Il l’a été. Après plus de 10 heures d’audition ininterrompues, la présidente de la communauté d’agglomération Grand Sud Caraïbes soupçonnée de détournements de fonds publics, association de malfaiteurs, escroquerie en bande organisée, prise illégale d’intérêt, faux et usage de faux de documents administratifs, dans le cadre de ce dossier, l’élue a été victime d’un malaise peu avant 20h. Son état a nécessité l’intervention des sapeurs-pompiers dans le bureau du juge, avant que décision soit prise de l’évacuer vers le CHBT. Conséquence, l’interrogatoire de Lucette Michaux-Chevry a été suspendu et toutes les procédures qui y sont liées. Interrogé par nos soins les avocats de l’ancien maire de Basse-Terre,  Me Daniel Démocrite, Sarah Aristide et Evita Chevry, indiquent demeurer dans l’attente de la décision finale du juge quant aux charges retenues à l’encontre de leur cliente, sachant que selon leurs dires, aucune notification n’a été faite à Lucette Michaux-Chevry. La présidente de la communauté d’agglomération Grand Sud Caraïbe reste par conséquent et plus encore au regard de l’état de la procédure, présumée innocente dans ce dossier.