Union nationale au rassemblement des maires de France

Par 19/11/2015 - 09:48 • Mis à jour le 19/11/2015 - 09:48

Au Palais des Congrès de Paris, plusieurs centaines d'élus ont voulu afficher l'image d'une France unie.

    Union nationale au rassemblement des maires de France
Le congrès annulé, l'Association des Maires de France avait tout de même appelé à un rassemblement des élus mardi matin, au Palais des Congrès. Malgré l'assaut donné à Saint-Denis qu'il a suivi depuis l'Elysée, François Hollande est venu accompagné notamment de Manuel Valls, Jean-Yves Le Drian et Christiane Taubira. Le président de la République a pris la parole pour appeler les communes à l'unité face à l'ennemi Daech, et ce quelle que soit l'appartenance politique.

Les élus antillais présents, invités à porter leurs écharpes tricolores ont apprécié ce moment d'union nationale. "Ces derniers jours, certains ne tenaient pas compte des morts et essayaient de se battre pour leur clocher, c'était triste", a regretté le maire de Grand Rivière, Joachim Bouquety, "cette image me plaît davantage".

"Face à des évènements tels qu'on a connu ce week-end, il faut une unité sur tout le territoire, tout le peuple français doit se sentir concerné", a déclaré de son côté Thierry Abelli, le maire de Bouillante.

Etat d'urgence en Outre-mer : satisfaction des élus, réunion avec les préfets

"J'ai décrété l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire, je l'ai élargi sur proposition du Premier ministre aux départements d'Outre-mer pour qu'il puisse valoir partout où il y a une menace", a évoqué François Hollande devant les maires.

A l'issue du discours, où le chef de l'Etat a aussi salué la mémoire de Clarissa Jean-Philippe "cette jeune policière lâchement tuée à Montrouge le 8 janvier dernier", les élus se montraient satisfaits de cette extension.

"Cela peut arriver ailleurs, pas seulement à Paris, donc il faut qu'une certaine vigilance soit mise en place pour détecter toutes les petites cellules qui pourraient exister ici et là. En Martinique, je pense que nous sommes moins impactés mais il faut que chacun soit sensibilisé", a apprécié Maurice Bonté, maire d'Ajoupa-Bouillon et président de l'Association des Maires de Martinique.

Le ministère de l'Intérieur a également demandé aux préfets d'organiser dans tous les départements des réunions avec les municipalités pour les informer de la menace terroriste, de la possible présence d'individus dangereux sur leur sol ou encore des mesures de sécurité prise par l'Etat.

Aline Druelle
@AlineDruelle



À lire également