702 morts du covid au CHU de la Martinique en six mois

Par 13/01/2022 - 11:45 • Mis à jour le 13/01/2022 - 11:43

Selon les dernières données hospitalières disponibles, on dénombre 702 morts à l'hôpital au cours des six derniers mois. C'est sept fois plus que sur la première année de la pandémie.

    702 morts du covid au CHU de la Martinique en six mois

C'est un sinistre bilan. Au CHU de la Martinique, 702 personnes ont perdu la vie des suites du covid-19 entre le 13 juillet 2021, date du premier décès de la quatrième vague et le 13 janvier 2022.

Le second semestre de l'année 2021 a été particulièrement meurtrier puisque de mars 2020 à juillet 2021 on ne comptait que 98 décès liés à la pandémie en milieu hospitalier. Au total, 800 personnes ont perdu la vie des suites du covid-19 à l'hôpital en Martinique depuis le début de la pandémie.

En moyenne ce sont donc 117 patients qui sont décédés chaque mois d'une même cause, à savoir une infection au covid-19.

La grande majorité de ces décès se sont produits au plus fort de la quatrième vague. 475 personnes ont perdu la vie entre la mi-juillet et la mi-septembre dans les mûrs du CHU de la Martinique.

Cette forte mortalité s'est étendue en dehors de l'hôpital. "Le nombre de décès a augmenté de 69 % en Martinique entre le 1er juin et le 20 septembre 2021, par rapport à la même période de 2019", relevait l'INSEE au début du mois d'octobre 2021.

Certes à la faveur d'un plateau dans la circulation épidémique, le nombre de morts lié au covid-19 a diminué au cours du dernier trimestre s'établissant en moyenne à 57 morts par mois entre octobre et janvier.

Selon une étude menée sur 100 000 personnes résidant en Martinique par le Collectif Covid Urgence Outremer, 2 264 hospitalisations et 511 décès auraient pu être évité durant le second semestre 2021 grâce à la vaccination.

Une vaccination qui si elle moins efficace contre la transmission du variant Omicron demeure toujours performante contre les formes graves du covid-19. Santé publique France estime qu'avec une troisième dose, le booster vaccinal permet de réduire de 70 à 88 % le risque d'hospitalisation, et de 98 % celui de développer une forme sévère de la maladie.

Tags