Une jeune fille de 13 ans invente une agression sexuelle

Par • Mis à jour le 06/07/2018 - 11:37

Un jeune Capesterrien de 28 ans, se souviendra, probablement, très longtemps, des quelques heures de garde à vue qu'il a passé ce jeudi dans les locaux du Commissariat de Capesterre Belle-Eau, pour des faits de dénonciation calomnieuse d'agression sexuelle sur une adolescente de 13 ans.

    Une jeune fille de 13 ans invente une agression sexuelle

Il y a un proverbe créole qui dit "tout jé sé jé, vié jé a pa jé" ! On pourrait coller cette vérité à un mensonge honteux qu'en terme juridique on traduit par une dénonciation calomnieuse. Lundi dernier, une adolescente de 13 ans, résidant à Capesterre-Belle-Eau, a crû bon de se plaindre auprès des policiers du Commissariat de la Commune à propos d'une agression sexuelle dont elle aurait été victime au domicile de la mère du garçon, en avril dernier.

Une relation forcée imaginaire

Evoquant une relation sexuelle non consentie de la part d'un jeune homme âgé de 28 ans, soit 15 de plus qu'elle. Révélation qui a suscité tout de suite l'émoi autour des connaissances de la victime et de l'auteur présumés. Ce dernier a été interpellé hier après-midi et placé en garde à vue. Surpris de cette situation, il a bien sûr nié les faits qui lui étaient reprochés. Les policiers ont mené l'enquête et auditionné un certain nombre de personnes proches tant de l'ado que du jeune pour finalement confondre la victime présumée dans ses accusations et la conduire à reconnaître qu'elle avait finalement menti aux enquêteurs, inventant de toute pièce ce scénario diabolique et affreux pour un garçon aujourd'hui traumatisé par cet épisode malheureux.

Un rappel à la loi pour l'adolescente

La garde à vue de celui ci a tout de suite été levée dès hier soir et l'adolescente a fait l'objet d'un rappel à la loi par officier de police judiciaire pour dénonciation calomnieuse. La procédure qui aurait pu avoir des suites judiciaires conséquentes a ensuite été classée.