Un exhibitionniste et un cambrioleur jugés à Basse-Terre

Par 27/02/2021 - 10:19
01/01/2020 - 00:00

Deux prévenus au parcours quasi similaire et présentant, tous les deux, des comportements déviants étaient jugés ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Basse-Terre. L'un, exhibitionniste. L'autre voleur multi récidiviste. Les magistrats ne leur ont pas fait prendre le même chemin en matière de sanction.

    Un exhibitionniste et un cambrioleur jugés à Basse-Terre

Manifestement, Victorien, ce bouillantais de 60 ans, ne dispose pas de toutes ses facultés mentales. Et c'est probablement parce que le tribunal l'a très bien compris qu'il ne lui a pas fait prendre le chemin de la maison d'arrêt de Basse-Terre. Le 3 février dernier, devant son domicile qui jouxte celui d'une voisine, il n'a pas trouvé mieux que de s'exhiber nu, en public, et de se laisser aller à des démonstrations indignes d'un être équilibré. 

Pire, lorsque les gendarmes appelés pour l'interpeller, sont intervenus, il n'a eu comme seul réflexe que de se munir d'un coutelas. Heureusement, sans gravité. Les militaires ont tout de même réussi à le maîtriser et jugé hier, bien que récidiviste, il a écopé de 6 mois d'emprisonnement assortis du sursis intégral.


Frantzy, le basseterrien de 26 ans, a eu, lui, moins de clémence de la part des juges qui n'ont pas retenu d'altération dans les faits de vols multiples qu'il a commis de juin 2020 à janvier 2021, dans différents quartiers du chef-lieu. Il s'est vu prononcer 9 mois ferme d'emprisonnement et un maintien en détention. Beaucoup moins que les 30 mois requis par le Ministère Public.

Pendant les 6 mois de son périple, il s'était attaqué à 9 sites totalement différents : la cuisine de l'hôpital, le garage du commissariat, des supers marchés, des commerces, des maisons de particuliers. A la recherche de nourriture pour s'alimenter ou de ressources financières, toujours pour se nourrir. Sauf chez les policiers où il a dégradé un rideau métallique afin de voler un deux roues. L'expertise psychiatrique a estimé que ce SDF, pourtant issu d'une famille nombreuse, oisif et démuni de tout, abandonné par tous, disposait de ses facultés mentales et pouvait être sanctionné.

 

 

Tags