Elisabeth Borne consacre une partie de son discours de politique générale aux Outre-mer

Par 06/07/2022 - 13:13 • Mis à jour le 06/07/2022 - 13:12

Devant les députés, la Première ministre a prononcé son discours de politique générale sans demande la confiance de l'Assemblée. À plusieurs reprises, elle a mentionné les Outre-mer.

    Elisabeth Borne consacre une partie de son discours de politique générale aux Outre-mer

Face aux députés nouvellement élus, Elisabeth Borne a prononcé son premier discours de politique générale. La Première ministre qui dispose d'une majorité relative à l'Assemblée Nationale a appelé les oppositions au compromis.

Elle a également évoqué les Outre-mer à plusieurs reprises. Tout d'abord, lorsqu'elle a souligné la nécessité préserver la biodiversité.

Nous accentuerons notre politique de préservation des espaces naturels, forêts, montagnes, littoraux, océans. Nous aurons une attention toute particulière pour nos outre-mer, dont la biodiversité est un trésor inestimable

Plus en avant dans son discours, Elisabeth Borne a spécifiquement mentionné les territoires ultramarins.

Je veux, aussi, avoir un mot particulier pour nos compatriotes des outre-mer. Les outre-mer sont une chance inestimable pour notre pays. Ce sont des terres de jeunesse et d’espoir. Ce sont les places fortes de notre souveraineté. Plus que jamais, nous avons besoin de nos outre-mer. Pourtant, ces derniers mois : Vous avez dit vos doutes. Vos craintes. Et vos colères. Il y a quelques jours, toutes les collectivités d’Outre-mer se sont rassemblées pour lancer l’appel de Fort-de-France. Nous leur répondrons. Mon Gouvernement les accompagnera : Pour soutenir leur développement économique et créer de l’emploi. Pour renforcer la présence des services publics et assurer la sécurité. Pour améliorer, avec les collectivités, la distribution d’eau potable, l’assainissement, le traitement des déchets. Pour agir sur toutes les causes de la vie chère, comme dans l’hexagone.

Et de poursuivre :
 

Nous devons avancer sur tous ces sujets, placer les Outre-mer aux avant- postes de la transition écologique. Je demande à tout mon Gouvernement la plus grande attention pour les territoires ultra-marins. Ce quinquennat sera également celui d’une nouvelle page de notre histoire républicaine avec la Nouvelle Calédonie. Nous aurons à écrire l’avenir de notre relation au terme du processus politique défini par l’accord de Nouméa. Des discussions seront engagées avec l’ensemble des parties. J’y prendrai, comme mes prédécesseurs, toute ma part. Je veux ici rendre hommage à l’action d’Edouard Philippe, figure du sens de l’Etat face aux crises. Chacun connaît son engagement pour l’avenir de la Nouvelle-Calédonie. 

Olivier Serva, député de la Guadeloupe, a écouté attentivement le discours d'Elizabeth Borne. Il estime que la Première ministre doit encore donner des gages de bonne volonté aux oppositions 

Nous voulons la réintégration des soignants. Il y a un certain nombre de sujets très concrets, au delà des mots et du verbe, il y a des actes donc aujourd'hui nous voulons des preuves de volonté de discuter. Nous sommes un groupe d'opposition constructive mais d'opposition

Tags