Ary Chalus et Alfred Marie-Jeanne reçus à Paris

Par 26/01/2016 - 11:30 • Mis à jour le 26/01/2016 - 11:30

Ce lundi, les présidents de région et de la CTM ont respectivement été reçus à Matignon et au ministère des Outre-mer.

    Ary Chalus et Alfred Marie-Jeanne reçus à Paris
Manuel Valls reçoit depuis plusieurs jours les différents présidents de région. Ce lundi, quelques heures après le guyanais Rodolphe Alexandre, c'était à Ary Chalus d'être reçu par le Premier ministre. Arrivé souriant et détendu, le nouveau chef de la collectivité régionale de Guadeloupe affirmait tout de même "vouloir des réponses". Après une heure d'entretien en présence de la ministre des Outre-mer George Pau-Langevin, Ary Chalus s'est dit "très satisfait". "Nous avons évoqué les dossiers brûlants, l'hôpital, le plan séisme pour les écoles, la gestion du Mémorial Acte, le dossier de l'eau avec le financement des réseaux", a-t-il précisé. "Sur la plupart des dossiers, le Premier ministre nous a donné son accord pour travailler pour les guadeloupéens et débloquer ses situations". Le coût des infrastructures pour l'organisation de la Coupe Davis, la création d'un Epide pour la prévention de la délinquance, l'anticipation de la sortie des contrats d'avenir étaient aussi parmi les points abordés.

Une situation "pas rose, plutôt désastreuse"

Un peu plus tôt, au ministère des Outre-mer, c'est Alfred Marie-Jeanne qui était reçu par George Pau-Langevin. Une première visite en tant que président de la nouvelle Collectivité Territoriale de Martinique qui a duré environ une heure. Là aussi, plusieurs sujets ont été discutés comme l'arrivée du cyclotron aux Antilles, le problème des sargasses, à prendre de manière plus globale selon Alfred Marie-Jeanne, notamment celui de l'érosion. Le président de la CTM a également évoqué la situation financière de la collectivité territoriale à son arrivée. "Elle n'était pas rose, elle était plutôt désastreuse", a-t-il ainsi accusé. "Je ne critique personne, je ne suis pas revanchard mais je suis obligé de faire le compte administratif des deux ex-collectivités, a précisé Alfred Marie-Jeanne, et je ne veux pas qu'on me camoufle la vérité et qu'on essaye de faire passer un déficit pour un excédent !".

Alfred Marie-Jeanne n'a pas encore rencontré Manuel Valls. Mais il a affirmé a dit qu'il répondrait "favorablement"  à "une invitation" de Matignon quand elle se présenterait.

Aline Druelle
@AlineDruelle

À lire également