Un trafic de drogue entre la Martinique et l’Hexagone devant la justice

Par 02/10/2022 - 08:53 • Mis à jour le 02/10/2022 - 08:41

Le procès avait été renvoyé en juin dernier. L’affaire porte sur un trafic de drogue impliquant le gendre et par ricochet la fille d'Élisabeth Moreno.

    Un trafic de drogue entre la Martinique et l’Hexagone devant la justice
Image d'illustration

L’affaire était examinée vendredi 30 septembre au tribunal d'Evry-Courcouronnes. Dans cette affaire, les deux prévenus ne sont autres qu’Anaïs S, fille de l’ex-ministre en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes, Élisabeth Moreno, et son gendre, William E.

La relaxe a été demandée

Devant la cour, la fille de l’ancienne ministre a de nouveau assuré ne pas avoir été au courant des activités de son compagnon. Pourtant, ce que les enquêteurs et la justice lui reprochent, c'est d'en avoir profité et d'avoir mené un certain train de vie sans pouvoir justifier de ses ressources ou de l'origine de biens. Ces explications, ainsi que son parcours et son casier vierge pourraient avoir convaincu puisque le ministère public a demandé sa relaxe.

De la drogue dans un colis

Ce qui n’est pas le cas pour son conjoint. Déjà condamné en 2019 à Fort-de-France pour blanchiment et association de malfaiteurs. Il est cette fois accusé d'avoir importé du cannabis et de la cocaïne depuis la Martinique jusque dans l'Essonne, département de résidence du couple. De la drogue avait notamment été retrouvée par les douanes dans un colis censé uniquement contenir un appareil à raclette. Devant les juges, William E. a assuré qu'il ne savait pas ce que contenait le paquet qu'on lui avait demandé d'envoyer contre une somme d'argent.

Deux ans de prison, dont un avec sursis, ont été requis à son encontre. La décision a été mise en délibéré.
 

 

Tags