Crash du 16 août 2005 : 17 ans après, les familles réclament toujours la vérité

Par 16/08/2022 - 08:33 • Mis à jour le 16/08/2022 - 08:00

Le 16 août 2005, la Martinique était frappée par un drame sans précédent. 152 martiniquais et 8 membres de l’équipage, tous d’origine colombienne, s’envolaient du Panama vers Fort-de-France. Une série de dysfonctionnements a conduit au crash du vol West Caribbean 708, un peu plus d’une heure après le décollage, vers Maracaibo, au Vénézuela.

    Crash du 16 août 2005 : 17 ans après, les familles réclament toujours la vérité
Dépôt de gerbe de fleurs en hommage aux victimes du crash aérien du 16 août 2005 / RCI Martinique

Cette année, cela fera 17 ans que le drame s'est produit. Depuis cette tragédie, les familles endeuillées se sentent plus que jamais abandonnées par l’État. C'est pourquoi, l’AVCA (l’Association des Victimes de la Catastrophe Aérienne) continue son combat en justice pour établir les responsabilités.


Rose-Marie Taupin Pelican, présidente de l’AVCA, estime que les familles sont abandonnées et livrées à elle-même, y compris les orphelins : 

Il y avait un accompagnement des autorités pendant à peu près 3 à 6 mois. Pourtant, ces affaires-là durent depuis de très longues années. Donc très vite, les familles sont rentrées chez elles, et le plus souvent sans accompagnement. Je peux vous dire qu'un certain nombre de personnes ont déjà eu des maladies post-traumatiques. D'autres sont déjà passées dans l'autre monde. Je trouve cela bien triste parce qu'il n'y a aucun suivi, même au niveau des orphelins. On ne sait pas ce qu'ils sont devenus aujourd'hui. C'est vrai que l'avocat fait de son mieux, mais nous n'avons pas la compétence. Pendant un certain nombre d'années, nous avions encore quelques finances ce qui nous a permis d'aider les étudiants et les scolaires. Mais, depuis 2017, nous ne le faisons plus parce que nous n'avons plus les fonds nécessaires.

Cette année encore, une cérémonie commémorative est organisée. Elle a débuté à 6h30 ce matin dans la commune de Saint-Joseph par une marche jusqu’à la stèle. Puis, elle se poursuivra cet après-midi à 15h près de la stèle François Mitterrand.

Concernant le volet judiciaire, le dossier sera rouvert par la Cour d'Appel de Fort-de-France, les 28 et 29 novembre prochain. 

Tags