« Là titudes », une nouvelle saison culturelle à Tropiques Atrium

Par 20/09/2022 - 17:06 • Mis à jour le 20/09/2022 - 16:53

"Une saison culturelle placée sous le signe de l'attitude et de l'altitude", selon son directeur Manuel Césaire, qui évoque une programmation mêlant toute l'année artistes internationaux et locaux.

    « Là titudes », une nouvelle saison culturelle à Tropiques Atrium
©Erika Govindoorazoo / Manuel Césaire, lors de la présentation de la pièce sénégalaise "Man Fan Laa/Via" aux scolaires, salle Aimé Césaire, Tropiques Atrium

Après deux ans de pandémie, c'est la première saison post-Covid, sans mesures sanitaires. Une liberté retrouvée qui s'était déjà manifestée dès la fin de la saison précédente, prolongée face à l'affluence du public. 

Cette nouvelle saison s'appelle donc "Là titudes", "un petit jeu de mots, mais qui a plein de sens pour nous", précise Manuel Césaire.

Nous accueillerons des artistes du monde entier, mais surtout des démarches, des entités et des identités artistiques qui vont s'entremêler avec celles de nos artistes martiniquais. L'enfermement est pour nous une forme d'appauvrissement, donc il est important à la fois de mettre en lumière la créativité contemporaine martiniquaise, caribéenne, mais aussi de permettre cette saine confrontation. C'est notamment l'occasion pour nos artistes, et pour le public martiniquais, de suivre l'actualité artistique mondiale.

La saison a ainsi démarré samedi dernier, 17 septembre, avec du cirque contemporain sénégalais, Man Fan laa/Via. Jeudi prochain, à 22 heures, ce sera au tour du musicien de jazz Eric Ildefonse, puis à Chris Combette et Saïna Manotte, le samedi 24 septembre. Suivront Jocelyne Béroard, de la salsa avec Issa Delgado, ou encore le retour du festival de cinéma, dès le 14 octobre.

C'est pour cela qu'il y a deux sous-titres à cette saison. "Le crépuscule des frontières", car plus que jamais, la culture et l'art font fi des frontières, des langues, des ethnies, des couleurs de peau et des générations. Mais aussi "Confluences rhizomiques", parce que chaque croisement fertilise. Quand les artistes se rencontrent, souvent, ça donne lieu à d'autres projets qui nous permettent de bousculer nos a priori et nos certitudes, de fragiliser les dogmes.

Comme chaque année, Tropiques Atrium se déplacera dès les semaines à venir dans toute la Martinique avec sa programmation. Et chaque temps fort, chaque festival, va aussi "se territorialiser".

Donc venez nombreux à Tropiques Atrium, mais nous viendrons aussi à vous !

Tags