Les marins-pêcheurs rejettent le plan chlordécone 3

Par 24/11/2015 - 18:04 • Mis à jour le 24/11/2015 - 18:04

Après l’opération escargot de lundi, les pêcheurs attendent désormais des réunions pour trouver de vraies solutions.

    Les marins-pêcheurs rejettent le plan chlordécone 3
Lundi 23 novembre, le collectif des entreprises de pêches de la Guadeloupe s’est mobilisé à Petit-Bourg. Le même jour sur les ondes de RCI Guadeloupe, il dénonçait les dispositions émises par le plan chlordécone 3. "On n’est roulé dans la farine", avait indiqué Nicolas Jean, le président du collectif des marins-pêcheurs du Gosier lundi.

Sans tarder, les marins-pécheurs l’ont fait savoir dans un communiqué. Ils refusent en bloc toutes les propositions de l’Etat. D’ailleurs, une de ces propositions aurait singulièrement déplu à la profession. Elle propose aux marins-pêcheurs souhaitant quitter leur métier une aide de 10 000 euros par an pendant trois ans.

Le collectif des entreprises de pêches a donc formulé une liste de demandes. Ces mesures concernent la prise en charge social et économique de la profession. Il s’agirait, entre autres, d’indemniser toutes les entreprises de pêche guadeloupéenne dans le cadre d’aide d’urgence et d’apporter des solutions sociales aux jeunes pêcheurs. Selon le collectif des entreprises de pêche, ils prélevaient burgots, palourdes, crabes dans des zones chlordéconées.

Anaëlle Edom
@AnaelleE_RCI