Trafic de stupéfiants : 5 personnes en garde à vue

Par • Mis à jour le 28/06/2018 - 17:36

5 jeunes, 4 hommes et une femme, sont actuellement présentés au Parquet de Basse-Terre. Originaires et résidant à Capesterre Belle-Eau, ils sont poursuivis pour détention, transport, usage et trafic illicite de produits stupéfiants. L'aboutissement d'une enquête conjointe police-gendarmerie qui débute le 6 mars dernier.

    Trafic de stupéfiants : 5 personnes en garde à vue

5 jeunes capesterriens, soupçonnés d'être des trafiquants de produits stupéfiants, âgés entre la vingtaine et la trentaine, ont passé leur jeudi après-midi au Palais de Justice de Basse-Terre, où ils sont toujours interrogés. Selon nos sources, ils seront tous les 5 convoqués demain après-midi devant le Tribunal Correctionnel de Basse-Terre pour être jugés selon la procédure de comparution immédiate. 2 d'entre eux, pour être des récidivistes, prendront, ce soir, la direction de la maison d'arrêt de Basse-Terre. Les 3 autres seront laissés libres sous contrôle judiciaire.

Le tribunal les entendra demain pour décider qui va, qui reste en prison ou qui reste libre sous contrôle judiciaire ou pas. Les faits remontent au 6 mars dernier. Les service de l'ordre se sont présentés, à Capesterre Belle-Eau, chez un homme recherché pour trafic de drogue. Lorsqu'ils se sont présentés, celui-ci a pris la fuite; mais ils sont tombés sur un trafic de stups, et ont saisi plusieurs dizaines de grammes de crack et de cannabis.

Lors de leur perquisition au domicile de l'individu recherché, ils sont également tombés sur une forte somme d'argent liquide et un complice qui a été interpellé.

Par la suite, des écoutes téléphoniques ont été mises en place et ont permis d'identifier et d'interpeller aussi bien celui qui était en cavale, que sa petite amie et deux autres complices, tous acteurs du dispositif.  

Cette enquête a été menée conjointement, avec succès, par les policiers et les gendarmes de Capesterre Belle-Eau qui ont travaillé de concert sur ce dossier qui a abouti au terme d'investigations, d'écoutes téléphoniques et de témoignages concordants.