Assises : jugé pour avoir rendu handicapé un jeune basketteur

Par 10/05/2021 - 09:45 • Mis à jour le 10/05/2021 - 09:22

La cour d'assises des mineurs se réunit à compter de ce lundi matin jusqu'à mercredi pour juger un garçon âgé de 17 ans au moment des faits. Il est poursuivi pour tentative de meurtre, précédé, accompagné ou suivi d'un autre crime, en l'occurrence un vol avec arme. Ce soir-là, un jeune de 18 ans qui venait de disputer une rencontre de basket entre amis, s'est fait tirer dessus à plusieurs reprises pour se faire voler son scooter. Depuis, il se déplace en fauteuil roulant

    Assises : jugé pour avoir rendu handicapé un jeune basketteur

Bryan avait 18 ans. Il rêvait de devenir basketteur professionnel aux États-Unis. Un pays qui devait l'accueillir puisqu'il s'apprêtait à rejoindre une école qui allait l'intégrer pour tenter d'atteindre son but. Le soir du 19 novembre 2018, sur un terrain de sport, à proximité du cimetière de Pointe-à-Pitre, alors qu'il venait de finir de disputer une rencontre de basket entre amis, son rêve s'est définitivement évanoui. Lui qui possédait une belle détente, était adroit aux tirs et faisait les beaux jours de son club l'AC Darboussier, se déplace désormais en fauteuil roulant depuis qu'il a reçu ce soir-là une balle à l'abdomen.

Un autre jeune, âgé de 17 ans, qui sortait de prison depuis seulement 2 jours, a fait feu en sa direction à 2 reprises et lui a volé son scooter. C'est le deuxième tir qui a touché Bryan. Une balle de 9 mm qui a provoqué des lésions au foie, au rein droit et à la colonne vertébrale. Le jeune sportif allait, miraculeusement s'en sortir au bout de plusieurs mois d'hospitalisation, alors que son pronostic vital était au préalable engagé.

L'individu qui a fait feu sur lui était connu et avait déjà été condamné pour des actes de violence. Il avait eu un différend avec une des connaissances de Bryan et a voulu faire payer ce dernier à sa place. Un acte gratuit commis par un garçon très tôt jugé dangereux pour la société, y compris en prison où il été à plusieurs reprises rappelé à l'ordre pour avoir commis des délits et des actes de violence.

Âgé aujourd'hui de 19 ans et 6 mois, il est jugé devant la cour d'assises des mineurs puisqu’il n'avait que 17 ans au moment des faits. Pour rappel, la date de la commission de l'acte détermine le choix de la juridiction. A cet effet, le procès prévu sur 3 jours, se déroulera en publicité restreinte, sans la présence des médias qui ne pourront assister qu'au prononcé du verdict qui, lui, reste public.

Tags