Marie-Galante : incertitude sur l'avenir de l'usine de Grande Anse

Par 13/02/2021 - 06:00
01/01/2020 - 00:00

La CGTG tire la sonnette d'alarme : l'avenir de l'usine sucrière de Grande Anse à Grand-Bourg de Marie-Galante est incertain. Les doutes se confirment suite à une réunion extraordinaire cette semaine du CSE de l'unité sucrière. Ils concerneraient les prochaines campagnes sucrières sur l'île.

    Marie-Galante : incertitude sur l'avenir de l'usine de Grande Anse

'Les chroniques d'une mort annoncée' pour l'usine de Grande Anse à Grand-Bourg de Marie-Galante. Tous les ingrédients semblent réunis pour écrire une nouvelle version du célèbre roman de l'écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez sur l'île. Tout le monde se prépare à la mort de l'unité sucrière mais personne n'ose le dire quand d'autres peinent à y croire, avec la menace d'une épée de damoclès. Sur l'île toute la filière se prépare pour la prochaine campagne sucrière dont la date de démarrage n'est pas encore arrêtée; la Commission Mixte se réunira le 23 février prochain. En attendant, les uns et les autres spéculent sur l'avenir ou la fin du broyage de la canne sur Marie-Galante.

CSE extraordinaire

La CGTG s'inquiète de l'avenir des ouvriers de l'usine, partenaires des planteurs. Jean-Claude Lamtépinado, délégué syndicale CGTG de l'unité sucrière, tire la sonnette d'alarme suite à une réunion extraordinaire du CSE cette semaine. Pour lui, les doutes se confirment tant du côté de la Communauté des Communes que des actionnaires de l'usine. Si la campagne sucrière 2021 se déroulera normalement, quid des prochaines. En effet, Grande Anse a procédé à des investissements dans l'attente de la construction d'une usine de bagasse qui doit être adosser à l'unité sucrière. Or à ce jour, le chantier n'a même pas débuté pour un projet dont la livraison était envisagée en 2022. Jean-Claude Lamtépinado en appelle aux acteurs de la filière pour maintenir l'activité de l'usine de Grande Anse :