Guadeloupe et Martinique, parmi les plus faibles taux de licenciés au niveau national

Par 18/04/2024 - 07:00

À 100 jours des Jeux Olympiques de Paris 2024, l’Insee a publié hier (mardi 16 avril) un classement des licences sportives dans les fédérations olympiques. Les Antilles figurent parmi les plus mal classés. La Guyane occupe la dernière place.

    Guadeloupe et Martinique, parmi les plus faibles taux de licenciés au niveau national
Photo d'illustration

C’est une étude de l’Insee qui jette un coup de froid sur le sport guadeloupéen et martiniquais.

En 2022 en Guadeloupe, les 620 clubs  sportifs agréés par les fédérations françaises ont 38 600 pour être précis. En Martinique, les 670 établissements sportifs, ont, pour leur part, délivré 34 500 licences.

Avec respectivement 102 licences pour 1000 habitants et 98 pour 1000 habitants, les deux territoires s’inscrivent parmi les plus faibles taux de licenciés au niveau des fédérations sportives olympiques. La moyenne nationale est, en effet, de 159 licences pour 1000 habitants.

La Guadeloupe et la Martinique sont également bien en-dessous du niveau de la Réunion (114 licences pour 100 000 habitants).

C'est la Guyane qui occupe la dernière place avec 19 500 licences distribuées en 2022, pour un équivalent de 66 licences pour 1 000 habitants.

Selon l’Insee, ces faibles indicateurs aux Antilles pourraient être à mettre en lien avec le vieillissement de la population ou encore le manque d’infrastructures. La question des transports publics peut également être posée.

Le football, sport roi

En Guadeloupe, malgré la popularité du cyclisme, sont les Ligues de football et de tennis qui ont le plus de licenciés. Elles représentent près d’un tiers des licences délivrées.

Fait notable, la Fédération de voile de Guadeloupe a enregistré 560 licences supplémentaires en 5 ans. Une tendance peut-être favorisée par la Route du Rhum ou l’éclosion de skippers guadeloupéens comme Keni Piperol.

En Martinique, le football est également le sport qui compte le plus de licenciés (22,9%), devant le handball (9%), le tennis, la natation, et l'athlétisme (5,5%). Si le cyclisme reste moins fédérateur, il faut noter, en revanche, que le nombre de licenciés pour 1000 habitants dépasse deux fois celui observé au niveau national, pour 1000 habitants

Baisse des licenciés avec le Covid

En Guadeloupe comme en Martinique, les femmes détiennent moins de licences sportives que les hommes. Et que la moitié des licences sont souscrites par des jeunes de moins de 20 ans. L’Insee relève une baisse du nombre de prise de licences entre 2020 et 2021, qui correspond à la pandémie de Covid-19.

Contrairement aux régions de l’Hexagone, le rebond observé en 2022 dans la plupart des régions, n’a pas eu lieu aux Antilles-Guyane;

Entre 2017 et 2022, la Martinique a d’ailleurs perdu 20% de ses licenciés, la Guadeloupe 19% et la Guyane, 12%. La Réunion, pour sa part, observe une baisse de 9%.

 

Tags

À lire également