[VIDEO] Chlordécone : le ministre Eric Dupond-Moretti refuse de répondre à François Ruffin

Par 16/03/2021 - 19:27 • Mis à jour le 16/03/2021 - 14:50

Le député François Ruffin s'est adressé au ministre de la justice Eric Dupond-Moretti mercredi 10 mars. Alors que la menace d'une prescription pèse de plus en plus sur le dossier du chlordécone, le ministre de la justice a refusé de répondre à la question du député, argumentant qu'il ne peut se prononcer sur une affaire en cours.

    [VIDEO] Chlordécone : le ministre Eric Dupond-Moretti refuse de répondre à François Ruffin
A gauche : François Ruffin, député France Insoumise de la Somme ; à droite : Eric Dupond-Moretti, ministre de la justice ©réseaux sociaux

Un non-lieu de plus en plus probable

Ce matin, le parquet de Paris a déclaré qu'un non-lieu était de plus en plus probable dans l'affaire des plaintes déposées pour empoisonnement par le chlordécone. Selon le procureur de la République de Paris, Rémi Heisz, cette situation était prévisible dès le dépôt des plaintes.

Le ministre de la justice souligne que son statut l'empêche de commenter une affaire en cours

Face à ces difficultés juridiques, le garde-des-sceaux, Eric Dupond-Moretti, a été interpellé mercredi dernier (10 mars) à l'assemblée nationale par François Ruffin. Mais le ministre de la justice a refusé de répondre à la question du député, soulignant que son statut lui interdit de commenter une affaire en cours.

Une affaire qui dépasse le cadre des Antilles, selon François Ruffin

Pour le député France Insoumise de la Somme, cette question dépasse le cadre des Antilles et doit être prise à bras le corps par le gouvernement :

Je pense que sur des questions comme celles-là, les îles ne doivent pas être seulement défendues par des insulaires. Il n'y a pas que les Guadeloupéens et les Martiniquais qui sont concernés quand on a le sol profondément empoisonné. Si on laisse faire ça sur une partie de la France, c'est toute la France qui est empoisonnée

Et le député ne se satisfait pas d'une fin de non-recevoir de la part du ministre de la justice :

J'aimerais qu'il dise ce qu'il va être fait pour que dans les prochains cas, il n'y ait pas des prescriptions qui tombent de cette façon là et que des faits aussi graves qui engagent la population dans une impasse environnementale dans la durée puissent être évoqués devant la justice, et qu'on ne lui oppose pas en permanence la prescription

Si l'affaire est toujours en suspens, après la journée du 27 février dernier qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes dans les rues de Fort-de-France, un nouvel appel à mobilisation a été lancé pour le 10 avril prochain en Martinique. 

Intervention de François Ruffin et réponse d'Eric Dupond-Moretti à l'assemblée nationale :

Tags