Grève au SMTVD : les abords des déchèteries transformés en décharges sauvages

Par 24/07/2021 - 10:59 • Mis à jour le 24/07/2021 - 10:55

Les négociations sont au point mort entre la direction du SMTVD et le syndicat USAM. En attendant le ramassage des ordures est perturbé et les abords des déchèteries se transforment en décharges sauvages.

    Grève au SMTVD : les abords des déchèteries transformés en décharges sauvages

Ce vendredi après-midi à Chateauboeuf, un couple passablement agacé attend dans sa voiture. L'homme et la femme espèrent voir s'ouvrir en vain la porte de la déchèterie située dans ce quartier résidentiel. Peine perdue. La grève en cours au syndicat mixte de traitement et de valorisation des déchets a conduit à la fermeture des 12 sites dédiés au traitement des déchets des particuliers.

C'est la mort dans l'âme et la colère chevillée au corps que le couple a vidé le contenu du véhicule à l'entrée de la déchèterie de Fort-de-France.

On est là parce qu'on a débarrassé de vieilles affaires. On a loué un véhicule exprès pour ça et on se retrouve avec la voiture chargée sur les bras. Toutes les déchèteries sont fermées

Ils ne sont pas les seuls à avoir fait ce triste choix. Devant les grilles, on trouve des matelas, de l'électroménager et bien d'autres choses.

déchets dépôt sauvage
©A.C./RCI Martinique

Un vrai problème de salubrité dans le quartier. La déchèterie se trouve à proximité des habitations et les riverains ne peuvent que constater la croissance du dépôt d'ordures. Ils observent aussi une recrudescence de nuisibles comme des rats ou des insectes. C'est ce qu'explique Laeticia.

Vous avez vu. Les gens déposent leurs déchets devant la porte. Il y a des souris, des rats et même des iguanes

D'autres déplorent l'incivilité des usagers.

Je ne suis pas d'accord. On aurait du mettre des caméras pour surveiller. C'est fermé. Les gens doivent repartir avec leurs déchets

Forcément, les habitants du quartier craignent que le mouvement social se poursuive dans les jours à venir. Lors des précédentes grèves, leur rue s'était transformée en décharge à ciel ouvert.

Une inquiétude qui devrait s'aggraver au regard de la situation sociale au sein du SMTVD. Les négociations sont au point mort entre le syndicat USAM et la direction de la structure.  

L'USAM réclame la titularisation immédiate de 40 agents tandis que la direction propose un plan pluriannuel. Si une rencontre a bien eu lieu jeudi entre les deux parties, hier les représentants du syndicat ne se seraient pas présentés à une réunion prévue dans l'après-midi.

Hier, la CGTM-SMTVD, l'autre syndicat présent au sein de l'entreprise, a marqué sa défiance envers l'action de l'USAM et s'est désolidarisé de la grève.

Tags