Faible mobilisation contre la loi El Khomri en Martinique

Par • Mis à jour le 18/05/2016 - 05:26

Malgré l'appel à la grève d'une intersyndicale contre la réforme du code du travail, la mobilisation n'a pas été à la hauteur de leurs espérances mardi 17 mai en Martinique. Moins de deux cents personnes ont pris part à une manifestation dans les rues de la ville-capitale. Les organisations syndicales vont remettre cela jeudi 19 mai 2016 avec l'espoir de susciter une adhésion plus forte à cette mobilisation. Des lycéens, ceux de Ducos-Centre-Sud, ont organisé une manifestation dans cette commune (photo).

    Faible mobilisation contre la loi El Khomri  en Martinique
C'était un peu la soupe à la grimace pour l'intersyndicale à l'origine de la mobilisation anti loi El Khomri d'hier mardi 17 mai 2016. Entre 150 à 200 personnes ont participé à une réunion à la maison des syndicats à Fort-de-France suivie d'une manifestation dans les rues de la ville capitale.

Force est de constater que la mobilisation voulue peine à prendre. Ce n'est pas faute d'avoir fait passer le message. L'intersyndicale FO/CGT/SNUIP-FSU a même organisé une conférence de presse au cours du week-end passé pour mobiliser les salariés et leur demander de prendre part à de nouvelles journées de grève et manifestations nationales contre la loi de Myriam El Khomri.

A l'issue de la manifestation à Fort-de-France mardi, certains concédaient qu'ils n'étaient effectivement pas nombreux mais que les gros bataillons de grévistes allaient bientôt rentrer en action. (Rappelons qu'une seconde journée nationale d'action est prévue pour le jeudi 19 mai 2016).
D'autres, qu'il ne fallait pas voir le (faible) nombre de participants mais bien plutôt la qualité et la détermination de ceux qui s'étaient déplacés.

Petit motif de satisfaction, la mobilisation d'une centaine d'élèves du lycée centre-sud de Ducos dans les rues de la commune mardi matin. Les organisations syndicales avaient également lancé un appel en direction des scolaires. Ces lycéens ont défilé jusqu'à la place de la mairie pour exprimer leurs inquiétudes face à la réforme du travail.

La prochaine grève prévue jeudi 19 mai 2016 devrait avoir valeur de test quant à la capacité des syndicats à mobiliser les travailleurs contre cette réforme.
Véranika Chyhir,
Jean-Philippe Ludon
@jpludonrci.