En grève, les salariés de la Sainte-Famille exigent le respect de leurs droits

Par • Mis à jour le 01/12/2016 - 12:49

Les salariés de la Sainte-Famille ont entamé un mouvement de grève ce jeudi matin (1er décembre 2016). Aucun des sites gérés par l'association n'est ouvert. Les grévistes soutenus par le syndicat Force Ouvrière demandent l'application de la convention collective de leur branche d'activité.

    En grève, les salariés de la Sainte-Famille exigent le respect de leurs droits
Les enfants accueillis par les équipes de la Sainte-Famille n'ont pas pu être pris en charge ce jeudi matin. Les salariés de l'association qui s'occupent chaque jour de 200 enfants ont entamé un mouvement de grève.

Le personnel soutenu par Force Ouvrière exige l’application de la convention applicable à ce secteur. Cela permettrait notamment une revalorisation des salaires. Les grévistes veulent aussi l’ouverture des NAO et la mise en place d'un vrai planning qui définit les rythmes jour et nuit des salariés.

"Le personnel a une certaine lassitude à venir travailler. Il ne faut pas oublier que la plupart des salariés accompagnent des enfants en grande difficulté sociale et familiale. Cela demande un bien être au travail. Au niveau des crèches, il y a des salariés qui ont un très bas salaire. L'application de la convention collective des crèches est applicable dans les DOM. Ce serait une reconnaissance de la fonction et de la compétence. Le conseil d'administration nouvellement élu refuse de prendre en compte l'accord que nous avions signé", explique Isabelle Jean-Marie, la secrétaire générale FO Sainte-Famille.

L'accord qui permettait la mise en place de la convention collective est le fruit d'une grève de deux semaines menée au mois de juin 2016. C'est donc un nouveau conflit qui s'ouvre entre les salariés et leur direction.

Karl Lorand et Yvonne Guilon