Séquestration et mort de Georges Bodol : ouverture du procès en appel

Par 15/09/2020 - 06:23 • Mis à jour le 15/09/2020 - 06:17

Condamné en première instance pour la séquestration suivie de la mort de Goerges Bodol, Georges Matinda et Raphaël Nandor sont de nouveau face à la cour d'assises de la Martinique. Un an après les premières condamnations, l'affaire est jugée en appel durant deux jours (15 et 16 septembre).

    Séquestration et mort de Georges Bodol : ouverture du procès en appel

C'est un nouveau procès pour meurtre qui s’ouvre ce mardi matin devant la cour d'assises de la Martinique. Il s'agit cette fois-ci d'un procès en appel. Deux hommes seront présents dans le box des accusées. Il s'agit de Georges Matinda et de Raphael Nandor condamnés respectivement à 15 et 7 ans de réclusion en septembre 2019.

Les deux hommes avaient été jugés et reconnus coupables de séquestration ayant entraîné la mort de Georges Bodol. La victime âgée de 55 ans, avait été retrouvée inconsciente et ligotée dans une voiture en feu, sur le parking d'un hypermarché de Dillon à Fort-de-France le 5 janvier 2016.

Les deux complices avaient mis en place une stratégie pour que la victime s’acquitte d’une dette de 4 000 euros, mais les événements avaient dérapé .

Le procès en appel des deux hommes doit en principe durer deux jours. Le verdict est attendu mercredi soir (16 septembre 2020).

Tags