"T'aimer oui, t'appartenir non", le slogan de la campagne de lutte contre les violences faites aux femmes

Par • Mis à jour le 18/11/2016 - 17:24

(VIDEO) - La 16e campagne de lutte contre les violences faites aux femmes a été lancée jeudi (17 novembre 2016). Une campagne qui vise surtout les jeunes pour prévenir au plus tôt les comportements violents vis à vis des femmes. Le sexisme et son lot de préjugés qui alimentent les attitudes violentes à l'encontre des femmes est la cible de cette mobilisation des associations, de l'Etat, de la CTM et de l'ARS.

    "T'aimer oui, t'appartenir non", le slogan de la campagne de lutte contre les violences faites aux femmes
La préfecture de Martinique vient de lancer la 16ème campagne de lutte contre les violences faites aux femmes en Martinique. Ce lancement s'est fait en présence de lycéens des établissements Lumina Sophie, Montgerald, Place d'Armes et Acajou 2.

Les responsables de la campagne veulent interpeller notamment la jeunesse. L'opération vise à prévenir les comportements violents dans les relations amoureuses. L'accent est mis cette année sur la lutte contre le sexisme.

Selon l'enquête ENVEFF (Enquête Nationale sur les Violences Envers les Femmes en France) réalisée en 2009, les violences envers les femmes commencent souvent très tôt. Les associations ont pu constater un décalage entre la définition même de la violence et la réalité.

Les violences psychologiques ou encore les situations de contrôle ou d'emprise sur une personne ne sont pas perçus comme des actes de violences par les jeunes. Le contrôle de la tenue vestimentaire, des relations sexuelles, le chantage affectif, la jalousie, l'atteinte à la réputation, ou encore le contrôle des relations sociales, sont pourtant bien des violences.

C'est sur ces phénomènes que les jeunes des établissements scolaires vont être sensibilisés tout au long de cette campagne. Avec pour slogan « T'aimer oui, t'appartenir non », la campagne veut dénoncer les relations de contrôle, que l'on associe à la jalousie, ou encore à la conception erronée de la fidélité...

Chaque année entre 450 et 500 nouvelles femmes viennent frapper aux portes de l'Union des femmes de Martinique (association de lutte contre les violences faites aux femmes). Un chiffre constant depuis 3 ans. Jusqu'au 1er décembre, des conférences débats et plusieurs expositions auront lieu dans le cadre de la campagne, ainsi que la distribution de dépliants et une campagne d'affichage.

En outre l'humoriste Gilles Saint-Louis a été sollicité pour réaliser une vidéo sur cette thématique. Le clip fait le tour des réseaux sociaux depuis sa mise en ligne mercredi.



Karl Lorand et Olivia Lebrun