Christian Ursulet dresse son bilan à la tête de l'ARS

Par • Mis à jour le 30/05/2016 - 19:18

Christian Ursulet, directeur général de l'Agence Régionale de Santé de Martinique, quittera ses fonctions le 1er juin. Ce matin (30 mai), il a dressé le bilan de son action à la tête de l'ARS. Une madature de 6 ans qui aura été marquée par des crises comme la dengue, la chikungunia, les sargasses, le zika et bien sûr la réforme du système hospitalier.

    Christian Ursulet dresse son bilan à la tête de l'ARS
Directeur de l'Agence Régionale de Santé Martinique pour encore 48 heures, Christian Ursulet a présenté le bilan de ses 6 ans de mandature lors d'une conférence de presse organisée ce lundi matin (30 mai). Le directeur de l'ARS a estimé que son chantier le plus important était celui de l'hôpital. Un chantier dont il a découvert l'importance au moment de sa prise de fonction.

"Mon plus grand regret c'est d'avoir découvert une ruine hospitalière sur Fort-de-France que je ne soupçonnais pas en arrivant. Il n'y avait pas les outils pour suivre la situation financière. Il faut du temps et d’énormes moyens. Il n'y a pas eu de pénurie en matière de crédits puisque les crédits donnés sont les plus importants de toute la France mais le boulot interne qui aurait nécessité une forme de consensus va beaucoup plus lentement que je ne l'avais pensé à cause de l'état de faillite constaté", a déclaré Christian Ursulet.

Les services de l'ARS mettent à leur crédit la reconfiguration de l'offre de soin sur les six dernières années. On compte ainsi l'ouverture de la cité hospitalière de Mangot-Vulcin en main 2011, la création du centre hospitalier Nord Caraïbe en 2012, la création du CHUM en 2013, le transfert des activités psychiatriques de Colson à Mangot-Vulcin en 2013, la réorganisation des urgences hospitalières en 2013 et la création du groupement hospitalier du territoire Centre/Sud en 2016. Des changements qui ne se sont pas faits sans friction avec les personnels de santé occasionnant de nombreux mouvements de grève dans le secteur.

Les Sargasses et le Chikungunya, marqueurs indélébiles


Dans le bilan de la mandature, les équipes de Christian Ursulet mettent en avant l'amélioration du système de veille et de sécurité sanitaire. "L'implication conjointe des partenaires institutionnels dans la lutte contre le moustique a permis d'obtenir une réponse plus efficace" face aux crises sanitaires dit le document. Et d'assurer que "malgré une "mise sous pression" du système de santé dans le cadre de la gestion de l'épidémie de Chikungunya, ce dernier n'a pas été dépassé".

La crise du Chikungunya a pourtant été l'un des marqueurs de la mandature de Christian Ursulet. Déclarée en 2014, l'épidémie aura touché 72 500 Martiniquais et provoqué 51 décès officiellement. Les échouages massifs de sargasses en 2011 et 2014 sur notre littoral auront également mis à l'épreuve les services de l'Agence Régionale de Santé.

Parfois pointée du doigt, l'ARS estime cependant être mieux préparée aujourd'hui à faire face à ces crises. "On est jamais prêt face aux crises mais sur ces 6 dernières années on a bien progressé. Nous sommes plus professionnels. Nous avons su créer un réseau de partenaire. On peut anticiper sur les phénomènes", a analysé Alain Blateau, directeur de la veille et de la sécurité sanitaire à l'ARS.

Lutte contre les maladies chroniques


De la lutte contre l'obésité avec l'étude Kannari lancée en 2015 au dépistage pour le cancer du sein et le cancer colorectal financé à hauteur de 350 000 euros par an, l'ARS s'est engagé fortement dans la lutte contre les maladies. Un travail de longue haleine estime Christian Ursulet.

"La route a été tracée, le chemin est connu, il faut persévérer car ce sont des chantiers complexes. L'avenir des Martiniquais en dépend pour les 30 années à venir", a commenté le futur ex directeur de l'ARS.

Des chantiers qui attendent Patrick Houssel, le nouveau directeur de l'ARS qui prendra ses fonctions mercredi.

Karl Lorand et Cédric Catan