Vie chère : compte-rendu de l'observatoire des prix, des marges et des revenus

Par 25/04/2022 - 18:55 • Mis à jour le 25/04/2022 - 18:42

L’observatoire regroupe des acteurs publics (élus, services de l’État) et privés (syndicats d’employeurs et de salariés, associations de consommateurs).

    Vie chère : compte-rendu de l'observatoire des prix, des marges et des revenus
Photo d'illustration

L’observatoire des prix, des marges et des revenus de la Martinique (OPMR) s’était réuni en séance plénière le mardi 8 mars 2022. Son objectif, préparer la phase de négociation des prix attachés aux produits composant le "bouclier qualité prix" pour l’année 2022, avec les grands distributeurs.

Voici ses conclusions :

Sur l’évolution des prix en Martinique

Pour rappel, l’indice des prix à la consommation est un outil mesurant l’évolution des prix des biens et services entre 2 périodes données. L’alimentation et l’énergie sont 2 postes à forte volatilité qui représentent un quart du panier moyen.

En Martinique, les prix sont relevés dans 703 points de vente par 6 enquêteurs de la Direction de l'Économie, de l'Emploi, du Travail et des Solidarités (DEETS). La crise sanitaire a toutefois engendré cette année encore des perturbations au niveau des opérations de collecte des prix. En effet, les relevés n’ont pu être effectués durant plusieurs mois.

Reste que sur l’année 2021, le taux d’inflation est de 2,6 %. Une hausse significative est notamment observée pour les produits manufacturés et l’énergie. Les mêmes constats sont faits en Guyane et au niveau national.

Une enquête de comparaison spatiale des prix entre les territoires français est par ailleurs réalisée par l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE) du 1er mars au 22 avril 2022.

 Sur le dispositif « bouclier qualité prix » (BQP)

• Sa composition

Trois listes de produits sont concernés par le dispositif BQP :

- une liste de 101 produits pour un coût maximum global de 306 € (307 € en 2020) pour les magasins d’une surface de vente supérieure ou égale à 1 000 m². 
Depuis 2020, 3 sous-paniers ont été introduits : 7 produits pour enfants (33 €), 18 produits alimentaires de première nécessité (47 €) et 25 produits d’entretien (75 €)
- une liste de 52 produits pour un coût maximum global de 160 € pour les magasins d’une surface de vente comprise entre 800 m² et 1 000 m²
- une liste de 27 produits pour un coût maximum global de 86 € pour les magasins d’une surface de vente inférieure à 800 m² et 1 000 m²

• Son respect

En 2021, les contrôles effectués par la DEETS portaient sur les points suivants :

- la présence de la liste à l’entrée du magasin avec indication des sous-paniers
- la signalisation des produits dans les rayons
- la disponibilité des produits dans les rayons
- le montant total du panier facturé aux clients

Ces contrôles ont donné lieu à 7 avertissements pour absence de balisage et de logos BQP, 3 avertissements et 2 injonctions pour indisponibilité de produits.

• Sa connaissance et sa visibilité

Les retombées de la campagne de communication réalisée en 2020 ont été remises en cause par la situation sanitaire.

• Son évolution

Pour l’année 2022, les recommandations de l’observatoire sont les suivantes :

- Associer les associations de consommateurs à la mise en œuvre du dispositif BQP
- Faire participer les transitaires et les transporteurs à l’effort de réduction de ces prix au même titre que les distributeurs.

Sur une inflexion de l’octroi de mer

L’engagement du président de l’exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM) en faveur d’une baisse de l’octroi de mer de cinq points pour des produits alimentaires de première nécessité du BQP, s’est concrétisé en 2021.

L’observatoire recommande que cette baisse soit étendue à d’autres produits.

Tags