Uber Eat, spécialiste de la livraison à domicile de repas, débarque en Martinique

Par 14/09/2021 - 14:26 • Mis à jour le 14/09/2021 - 14:13

Le service de livraison de plats cuisinés lancé par Uber en 2015, UberEats, débarque en Martinique le 16 septembre prochain. Une arrivée qui provoque de l'excitation mais suscite des interrogations sur le modèle socio-économique de l'entreprise.

    Uber Eat, spécialiste de la livraison à domicile de repas, débarque en Martinique

Depuis plusieurs semaines, des visuels de recrutement font le tour des réseaux sociaux. Il y est indiqué que l'entreprise Uber Eat cherche des livreurs. Au regard de la notoriété international du service de livraison, l'annonce de cette arrivée provoque une certaine excitation. On se plaît ainsi à s'imaginer son plat livré tout chaud dans la demi-heure qui suit la commande.

À partir de jeudi (16 septembre 2021), les habitants de Fort-de-France pourront avoir accès aux services de la plateforme de livraison de repas.

De 11 heures à 14 h 30 et de 18 heures à 23 heures, ils pourront se faire livrer leurs plats en moins de 30 minutes et sans montant minimum. 17 restaurants (dont les Burger King, les snacks Elizé, les pizzérias Planet Pizza) de la conurbation foyalaise ont d'ores et déjà contracté un partenariat avec l'entreprise de livraison.

Une concurrence lourde pour les autres acteurs du secteur en Martinique que sont Easy Ta Vie et Deliresto. 

Des sociétés qui se sont inspirées du modèle Uber Eat pour se lancer notamment via l'usage d'une application.

D'autres éléments du modèle Uber sont à retenir à l'aube de ce lancement. 

Les livreurs par exemple. Ces derniers qu'ils livrent en vélo, en scooter, ou en voiture sont payés à la course effectuée et en fonction de la distance de celle-ci. Ils opèrent sous le statut d'auto-entrepreneurs, parfois soumis à une obligation d'affichage de la marque et de suivi de leur itinéraire.

Par ailleurs la plateforme se rémunère à hauteur d'une commission de 30 % en moyenne sur la facture générée par le restaurant partenaire.

Selon nos informations, Uber Eat prévoit de s'étendre à d'autres communes de Fort-de-France. C'est sûrement sur ce segment qu'elle pourrait satisfaire une clientèle plus large, qui lorsqu'elle est éloignée de la Cacem est moins bien desservie par des services dont le développement est adossé à un environnement urbain et dense.

Tags