Sargasses : nouveaux risques d'échouages sur la Guadeloupe

Par • Mis à jour le 05/06/2018 - 06:09

Les radeaux de sargasses continuent de menacer la Guadeloupe. Selon le dernier bulletin de la DEAL, le risque d’échouage est majeur pour les jours à venir. C’est surtout l’ile de Saint-Barthélémy qui devrait être fortement impactée cette semaine.

    Sargasses : nouveaux risques d'échouages sur la Guadeloupe

Tout comme la semaine précédente, de très nombreux radeaux ont emprunté le passage de la Guadeloupe sans impacter l’archipel. Les radeaux détectés dans le canal de Marie Galante présentent un risque d’échouage de par leur proximité immédiate avec la façade sud de la Guadeloupe. Une image satellite révèle la présence de nombreux radeaux en approche de la Guadeloupe par l’est et le sud est. Les prévisions hydrodynamiques du week end passé laissent entendre qu’ils ne devraient pas toucher la Guadeloupe dans l’immédiat.

Risque d'échouage fort pour Saint-Barth

Les bancs au large de Grande-Terre sont en stand-by dans une situation de faible hydrodynamisme, et ceux au large de Marie-Galante devraient rester à distance des côtes temporairement. La remontée de sargasses par le sud, en direction des Saintes puis de Basse-Terre est à suivre dans les jours à venir. Pour les iles du Nord, de nombreux radeaux ont été détectés tout au long de la semaine à proximité immédiate, au nord de Saint-Barthélemy et à l’est de Saint-Martin. La majeure partie de ces radeaux remontent vers le nord. À l’est de Saint-Barthélemy, les courants sont principalement orientés vers l’ouest-sud-ouest, et les radeaux visibles dans ce secteur se dirigent en direction de l’île.