La Guadeloupe "un modèle de parité politique" selon l'INSEE

Par • Mis à jour le 08/03/2019 - 09:09

La dernière publication de l'INSEE décortique les égalités hommes-femmes dans le monde politique. Si la Guadeloupe est le territoire où la parité est la plus forte de France, les postes à responsabilité restent principalement occupés par des hommes.

    La Guadeloupe "un modèle de parité politique" selon l'INSEE

La féminisation des élus est plus élevée en Guadeloupe que sur l'ensemble du territoire nationale selon cette étude de l'INSEE. Dans les conseils municipaux la parité est quasiment atteinte : on compte 95 femmes pour 100 hommes dans lesdits conseils. Bien au dessus des autres régions françaises qui affichent entre 82 et 92 conseillères pour 100 conseillers. Dans les six intercommunalités guadeloupéennes où aucune loi n'impose de manière directe la parité, il y a 44% de conseillères communautaires ce qui est comparable aux autres DOM et bien supérieur au niveau national (31%). Pour les collectivités majeures l'alternance homme-femme s'applique également. Le conseil départemental de la Guadeloupe comprend le même nombre d'homme que de femme. Le conseil régional quant à lui se compose de 21 hommes et 20 femmes. Autre indicateur pertinent relevé par l'Institut les femmes élus sont généralement plus jeunes que leurs homologues masculins. Elles représentent la majorités des élus de moins de 45 ans.

Les postes à responsabilité réservés aux hommes

En Guadeloupe, seules huit des 32 maires du territoire sont des femmes. Malgré tout la région reste la plus paritaire de France devant le Centre-Val de Loire et l'Ile de France qui comptent 20% de femmes maires. En Guadeloupe plus on s'approche de la fonction de maire plus les fonctions sont occupés par les hommes. Il y a 28% de femmes parmi les premiers adjoints et 48% parmi les seconds adjoints, soit tout de même dix points de plus qu'au niveau national. Au 1er mars 2019, deux des six intercommunalités sont présidées par des femmes, elles représentent également 30% des vices-présidents. Cette situation reste plus paritaire que dans le reste de la France où seulement 8% des intercommunalités sont dirigées par des femmes. A l'échelle régionale, la parité est respectée au niveau de l’exécutif. Le conseil régional de Guadeloupe est présidé par un homme, tandis que le conseil départemental l'est pas une femme. Les vices-présidences des deux conseils sont occupées pour moitié par des femmes. Les femmes guadeloupéennes sont également bien représentées dans les chambre basse et haute du Parlement. Elles occupent la moitié des sièges guadeloupéens à l'Assemblée nationale et un des trois sièges au Sénat. Au niveau national, avec 39% de députées et 32% de sénatrices, la parité est encore loin d'être atteinte même si elle progresse.