Une journée contre l'illettrisme en prison

Par 02/12/2022 - 10:36 • Mis à jour le 01/12/2022 - 17:31

L'Illettrisme, un fléau qui touche abondamment nos prisons. A l'initiative de la Préfecture, du Ministère de la Justice, de celui de l'Education Nationale et de la Jeunesse et en étroite collaboration avec le Conseil Départemental de l'Accès aux Droits et l'Agence Nationale de Lutte Contre l'Illettrisme, est organisé toute la journée de vendredi, au Parc National de la Guadeloupe à Saint-Claude, un Séminaire ayant pour thème : "Accompagner le développement des compétences de base pendant tout le parcours de peine".

    Une journée contre l'illettrisme en prison
Des professionnels, des institutionnels, des structures associatives vont intervenir afin de porter leur contribution à un secteur qui nécessite que l'on s'y attarde sérieusement pour pallier aux difficultés rencontrées et élaborer des stratégies qui puissent mettre en synergie l'ensemble des compétences en vue d'obtenir des résultats probants sur un sujet sensible, notamment celui de l'illettrisme, qui touche une forte population carcérale.
 
La lutte contre illettrisme dans les prisons demeure une priorité. Et pour cause : un exemple criant démontre cette urgence : A la maison d'arrêt de Basse-Terre, sur 377 entrants en 2021, 56% des détenus inscrits en formation n'avaient pas de diplôme. Plus de 60% avaient quitté l'école avant 16 ans, âge de scolarisation obligatoire. 16% de ceux-là ont été identifiés en situation illettrisme grave et 37% en situation illettrisme avéré.
 
Prison
 
Afin de faciliter la mise en place de parcours de formation sans rupture pour ces détenus en difficulté de lecture et d'écriture, le Service d'Application des Peines de Guadeloupe et l'Agence Nationale de Lutte Contre l'illétrisme ont décidé de "prendre le taureau par les cornes" pour tenter de remédier à ce qui s'apparente à un fléau. Plénières, ateliers, temps de restitution croisés sont donc prévus avec pour objectif : d'établir une compréhension partagée des enjeux de la formation en détention en Guadeloupe et plus particulièrement celle de la lutte contre l’illettrisme et d'accompagner la formation des détenus désireux de se former pendant et après leur détention.
 
Un vaste chantier pour lequel des organismes de formation, des acteurs de l'éducation et de l'insertion professionnelle, des chantiers d'insertion par l'activité économique, des structures d'accompagnement et de l'accès aux droits, CCAS, centres sociaux, bibliothèques municipales proposant des fonds labellisés "facile à lire", des associations ou encore des opérateurs acteurs de l'inclusion numérique, par exemple, sont impliqués dans ce programme pour lequel il faudra des ressources humaines mais également des moyens logistiques et financiers qui garantissent la réussite d'un tel défi.
 
Bourdin
 
De nombreux partenaires de tous horizons ont fait le déplacement pour participer à cette formidable chaîne de solidarité qui doit veiller aussi à l'équilibre et à l'équité de notre société. Loïc BOURDIN, est Proviseur pour l'enseignement en milieu pénitentiaire et Directeur de l'Unité Pédagogique Régionale Outre-mer au Ministère de la Justice. Il est conscient de l'immensité de la tâche : 
 
 
 
 
 

Tags