Il pénètre chez une mère de famille et tente de la violer

Par • Mis à jour le 04/07/2018 - 07:08

Un trentenaire était poursuivi hier mardi pour une tentative de viol avortée, commise l’an dernier au Moule. L’agent scolaire de profession, était entré de force au domicile d’une femme qu’il convoitait en secret. Un ami de cette dernière, présent par hasard, l’avait mis en fuite. L’agresseur souffrant de troubles psychologiques a écopé d’un an de prison ferme avec obligation de soins urgents.

    Il pénètre chez une mère de famille et tente de la violer

Des pulsions qu’il n’arrivait pas à contrôler, selon les propres termes du prévenu. Pourtant, Steeve Kandassamy, 35 ans, était à l’époque agent de cantine dans une école. Le 9 janvier 2017, après plusieurs semaines de repérage et subterfuges, il se met en tête de rentrer de force chez sa victime, une commerçante qu’il a l’habitude de croiser sur le chemin du travail et maman de deux fillettes. Vers 23h ce soir là, quelqu’un sonne au domicile, la femme ouvre et se fait immédiatement agresser par le mis en cause, encagoulé et armé d’une bombe lacrymogène. Ses intentions sont claires, il veut la violer.

Un ami de la victime s'interpose 

Heureusement, un ami de la victime est présent, lui aussi reçoit un jet de gaz dans les yeux. L’agresseur déboussolé par cet imprévu, prend la fuite. Notez qu’il avait préparé son attaque, en dégonflant les pneus pour qu’elle ne puisse pas s’enfuir le moment venu. La victime bénéficiera de plusieurs jours d’ITT après coups.

Des pulsions incontrôlables 

A la barre, Steeve Kandassamy a tout avoué, il a reconnu ses troubles mentaux souvent liés à son alcoolisme, il a indiqué se faire soigner depuis. Un dangereux individu a précisé la partie civile, au point de devoir se soulager régulièrement et discrètement dans les toilettes, selon des témoignages. Le tribunal a condamné le prévenu à 3 ans de prison dont 2 assortis du sursis mise à l’épreuve, obligation de soins psychiatriques et inscription au fichier des délinquants sexuels.