Elle frappe au couteau une autre femme dans un déjeuner champêtre

Par 14/05/2022 - 10:28 • Mis à jour le 14/05/2022 - 10:23

Violente bagarre dans un déjeuner champêtre dimanche soir dernier aux Abymes. L’affaire qui occupait le tribunal correctionnel ce vendredi, concernait des femmes. L’une a reçu 6 coups de couteau provoquant de graves séquelles. La mise en cause elle, âgée de 25 ans, devait donc s’expliquer en procédure de comparution immédiate. Malgré de lourdes réquisitions du Parquet assorties d’une incarcération, le tribunal a plutôt opté pour 18 mois de prison avec sursis probatoire.

    Elle frappe au couteau une autre femme dans un déjeuner champêtre

Dimanche dernier, vers 21h45, alors que se déroulait une fête dans un restaurant bien connu dans les champs de cannes, une vive altercation a éclaté entre deux femmes. L’objet du litige, des jalousies après une rupture. La mère de l’une d’elles, âgée de 45 ans s’en est mêlée. Le ton est monté. Cette dernière aurait roué de coups l’ex copine de sa fille, qui auparavant, avait déjà récupéré un couteau de 12cm dans la cuisine.

Afin de s’extirper, elle aurait sorti l’arme pour se défendre, de tempérament calme et diplomate, elle ne pouvait faire autrement a-t-elle expliqué aux juges. La victime, a reçu au total 6 coups de couteau, aux bras, sur le côté droit et aux jambes. L’ITT a pour l’instant été estimée à 6 jours, mais l’avocate de la partie civile, Maître Marie Guérel, a demandé un renvoi sur intérêt civil afin de faire expertiser les blessures, d’autant que des nerfs auraient été atteints. 

La prévenue a regretté son geste, la présidente lui a demandé si elle était ivre, elle a assuré n’avoir bu qu'un peu de champagne et du Hennessy. Une "explosion de violence" depuis le début d’année, a souligné le parquet. Il faut savoir que la procédure avait été ouverte sur tentative de meurtre, encore une. Il a rappelé également que la victime avait elle aussi fait preuve de violences ce jour là. 

Le ministère public a requis 18 mois de prison ferme avec mandat de dépôt. Maître Olivier Chipan pour la défense, a estimé la demande trop lourde. Sa cliente n’a pas de casier judiciaire, elle suit une formation pour être agent de sécurité et n’est pas dangereuse. Il faut rester mesuré et ne pas mélanger ce cas dans l’actualité du moment. Arguments quelque peu entendus, puisque le tribunal a prononcé 18 mois avec sursis probatoire.

 

 

Tags