Un léger retrait de l'attractivité économique

Par • Mis à jour le 10/11/2016 - 16:43

Entre 2008 et 2013, l'attractivité économique guadeloupéenne connait un léger retrait, selon l'Insee. Le nombre d'emplois productifs créés sous l'impulsion de grandes entreprises ou encore de collectivités est faible sur cette période.

    Un léger retrait de l'attractivité économique
Selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), l'attractivité économique* de la Guadeloupe est en léger retrait sur la période 2008 - 2013.

Le nombre d'emplois productifs créés dans le département, sous l'impulsion de centre de décisions extérieures (grandes entreprises et collectivités), est faible. De plus, peu d'actifs qualifiés s'installent sur l'île. Il faut dire qu'au regard des autres territoires de France ces emplois sont rares.

Sur 1000 actifs ayant un emploi qualifié en Guadeloupe, 1 actif est arrivé en 2013. Cela s'explique du fait du caractère insulaire du département. En outre, l'attractivité globale en termes d'emplois est aussi très faible.

Sur 1000 actifs ayant un emploi, 16 sont arrivés en 2013 dont 5 retours au pays. Les 11 autres sont nés hors de la Guadeloupe. Par ailleurs, les natifs de l'archipel sont sous représentés parmi les cadres et les professions intermédiaires.

Ils sont 7% à appartenir à cette catégorie contre 19% chez les non natifs. Les enjeux de l'attractivité répondent aux problématiques globales d'emploi ou de vieillissement de la population.

Ces données de l'Insee livrent donc des pistes sur les niches à explorer.

*L'attractivité est au cœur des stratégies de développement des territoires. Elle s'appuie en partie sur la mobilité des hommes et des capitaux.

A.E avec Warren Chingan