L'intérim en progression dans les Antilles-Guyane de 11%

Par • Mis à jour le 21/06/2018 - 15:53

LA DIECCTE, la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi, a publié une nouvelle étude, elle met en lumière l’intérim en Guadeloupe et dans les îles du nord, Saint-Martin et Saint-Barthélemy en 2017. Il en ressort que l’activité intérimaire était en progression à cette période. Explications.

    L'intérim en progression dans les Antilles-Guyane de 11%

En 2017, l’activité intérimaire a connu une progression en Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy d’environ 11%. Cette même hausse a déjà été enregistrée en 2016. Ainsi, le nombre de contrats signés dans l’année a augmenté un peu plus rapidement que le volume d’activité. Ce qu’il faut retenir, les grands secteurs d’activité sont en croissance, c’est-à-dire l’industrie, le commerce ou le secteur des services. Seul, le secteur de la construction connaît  une baisse, de 15% de l’activité intérimaire et de 3,8% du nombre de contrats. Le commerce de son côté enregistre une hausse de 16% de l’intérim et devient ainsi le premier secteur employeur intérimaire en Guadeloupe avec 27% du volume de travail. Les secteurs des services quant à eux représentent 31% de l’intérim.

Notez que l’intérim progresse aussi dans les autres départements des Antilles-Guyane en 2017, une hausse relevée davantage en Guyane avec 12% qu’en Martinique où l’on enregistre 7% de l’activité intérimaire. A l’échelle nationale, les postes dit d’intérims sont comme aux Antilles-Guyane en augmentation, de 14%.

Enfin, la durée moyenne des missions achevées est quasi-stable en Guadeloupe. Elle s’évalue autour de 1,9 semaines. Un résultat quasi identique à ceux prélevés dans l’hexagone.