Un premier pas pour la reconnaissance dans la loi des discriminations capillaires

Par 20/03/2024 - 15:25 • Mis à jour le 20/03/2024 - 15:39

Le projet de loi transpartisane porté par le député guadeloupéen Olivier Serva a été adopté ce matin (mercredi 20 mars) par la commission des lois. Il s’agit d’une première étape franchie avant le débat dans l’hémicycle prévu la semaine prochaine.

    Un premier pas pour la reconnaissance dans la loi des discriminations capillaires
Discrimination capillaire.

La proposition de loi reconnaissant la discrimination capillaire, notamment dans le monde du travail, a été adoptée en Commission des Lois ce mercredi 20 mars, à l'Assemblée nationale.

Malgré l’opposition des groupes Modem et Les Republicains, et l'abstention du Rassemblement Nationam, le député guadeloupéen Olivier Serva qui défend ce texte a pu compter sur un soutien large allant de la Nupes au groupe présidentiel Renaissance, en passant par ses collègues de Liot.

Le 28 mars à l'Assemblée Nationale

Le texte sera présenté le 28 mars dans l’hémicycle. Au-delà d'une mesure symbolique, Olivier Serva se félicite de cette première étape réussie pour ce qui sera, selon lui, une décision importante.

Nulle part dans le monde aujourd’hui, un Etat ne condamne la discrimination capillaire. Aux États-Unis, certains États l’ont fait mais pas l’aspect fédéral. En Grande-Bretagne, ils réfléchissent à ça. Il y a derrière cela, une souffrance incroyable de millions d’hommes et de femmes. 6 personnes sur 10 n’ont pas les cheveux lisses dans le monde. C’est une belle satisfaction au terme de plus d’un an de travail, d’auditions, de convictions aussi. Je remercie le groupe Renaissance d’avoir été très bienveillant puisqu'ils ont co-présenté avec mon groupe Liot, de l'opposition, cette proposition de loi en semaine des présidents pour qu'elle passe en semaine partisane

Pour Olivier Serva, à ce premier stade, le travail de discussions, d’échanges et de communication a payé pour faire comprendre l’intérêt de cette problématique.  

Je remercie aussi tous les députés qui ont fait l’effort de s’y intéresser, d’évoluer dans leurs positions. J’avais des amendements de retrait qui ont été retirés car j’ai pu rencontrer les députés. D’ici la prochaine séance, on  devra continuer à faire un travail d’explications. Et Tous ceux qui ont le réflexe de sourire, de ricaner ou de faire des jeux de mots ridicules sur un sujet sérieux, je ne désespère pas de pouvoir les convaincre 

À ÉCOUTER Le reportage de Nicolas Ledain sur les échanges à la Commission des Lois

Tags

À lire également