Chavirement de pirogue en Guyane : le dernier enfant disparu retrouvé mort

Par 26/12/2023 - 12:46

Tous les passagers ont réussi à rejoindre la rive, sauf les quatre enfants, des frères et sœurs d’une même fratrie, qui ont tous perdu la vie.

    Chavirement de pirogue en Guyane : le dernier enfant disparu retrouvé mort
Photo d'illustration

Le quatrième enfant victime du chavirement d'une pirogue, samedi (23 décembre) en Guyane, sur le fleuve Maroni, a été retrouvé mort, a indiqué lundi (25 décembre) la gendarmerie du département.

Le colonel Laurent Rouchouse, numéro 2 de la gendarmerie en Guyane, a précisé qu'il s'agissait bien de quatre frères et sœurs de la même fratrie, mais n'a pu préciser les âges des victimes.

Une vingtaine de personnes à bord

Les corps des trois premiers enfants avaient été retrouvés dimanche, après le chavirement de la pirogue taxi qui se rendait de Maripasoula à Saint-Laurent-du-Maroni via le fleuve, frontalier du Suriname, et transportait « une vingtaine de personnes », selon ce qu'avait alors indiqué le maire de Grand-Santi, Félix Dada.

En descendant un saut

La pirogue avait chaviré alors qu'elle descendait le saut (rapide) Poli Goudou, connu pour sa « dangerosité », à une trentaine de minutes de Grand-Santi, avait précisé le maire.

Tous les passagers avaient réussi à rejoindre la rive, sauf les quatre enfants dont les corps ont été restitués à la famille pour permettre les obsèques, a précisé la gendarmerie, alors que le parquet a ouvert une enquête pour homicides involontaires.

Le Maroni officiellement non-navigable

Le fleuve Maroni est officiellement non-navigable, mais il est emprunté quotidiennement par des milliers de personnes, car cette partie isolée de la Guyane, non-desservie par le réseau routier, n'est accessible qu'en avion ou en pirogue.

« Ce drame nous rappelle que l'enclavement tue en Guyane, cette tragédie, encore une, nous crie à l'oreille à quel point ce territoire est un cimetière confiné », a réagi, dans un communiqué, Philippe Dekon, président du collectif Apachi, qui porte en Guyane le combat du désenclavement de ce territoire grand comme le Portugal, mais où existent seulement 440 km de routes nationales et 370 km de routes départementales. 

Tags

À lire également