Sargasses : nos îles de nouveau impactées

Par 26/04/2022 - 20:22 • Mis à jour le 26/04/2022 - 18:17

Des prévisions établies grâce aux images satellites font craindre que la Guadeloupe, mais également la Martinique soient impactées dans les deux prochaines semaines par des échouages importants d'algues sargasses.

    Sargasses : nos îles de nouveau impactées
Vue aérienne d'un échouage de sargasses à Capesterre de Marie-Galante

Ces derniers jours, des radeaux de sargasses ont été détectés jusqu'à 400 kilomètres à l'ouest des îles des Petites Antilles. Les îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, situées plus au Nord, seraient concernées d'ici la semaine prochaine.

En Guadeloupe, de petits échouements sont en cours sur les littoraux de la Désirade, de la Grande Terre, de la Basse-Terre et de Marie-Galante. Des arrivages qui vont se poursuivre les prochains jours. Si ces sargasses ne sont pas menaçantes dans l'immédiat, elles devraient être la source de multiples échouages par la suite.

La Martinique reste pour le moment épargnée avec des arrivages en petites quantités. Sauf sur certaines zones où l'effet de côte accentue la concentration des sargasses.

sargasses françois.jpeg
Au François, l'une des communes de Martinique les plus impactées par le fléau des algues brunes 

Le plan sargasses de l’État reconduit jusqu'en 2025

L’État maintient son soutien aux collectivités locales pour faire face au phénomène des sargasses. Le Gouvernement vient d’adopter un second plan interministériel pour la période 2022-2025. Il est doté de près de 36 millions d’euros pour 4 ans. Une augmentation de près de 30 % des financements de l’État (Source : Plan sargasses II - Ministère des Outre-mer).

La Martinique, la Guadeloupe ainsi que les Îles du Nord sont les territoires les plus concernés. Les crédits nationaux attribués - et principalement gérés par les préfets et les agences régionales de santé - permettront de financer dans la durée le ramassage des algues en mer comme en terre et d'assurer leur transport et leur stockage. 

Les littoraux des Antilles et de la Guyane ont essuyé depuis 2018 les effets néfastes de cette pollution marine : sur la santé et le bien-être des populations, sur l'environnement ainsi que pour l’économie, notamment dans le secteur touristique. 

 

  

Tags