Le préfet condamne les manifestations non autorisées du week-end

Par 17/01/2022 - 15:57 • Mis à jour le 17/01/2022 - 15:27

Plusieurs rassemblements festifs se sont déroulés le week-end dernier. Le préfet condamne ces manifestations, non autorisées et salue la mobilisation des forces de sécurité.

    Le préfet condamne les manifestations non autorisées du week-end
le préfet condamne les manifestations non autorisées du week-end

Un rassemblement festif a tout d'abord été organisé dans une villa et a été contrôlé par les militaires de la gendarmerie. L’organisateur, identifié, a été convoqué à la brigade où une enquête est menée.

Par ailleurs, dans la soirée de dimanche, un vidé mawon s'est tenu dans les rues du Lamentin et sur l'autoroute. Plusieurs dizaines de personnes y ont défilé. Si certains portaient le masque, les mesures barrières n'ont pas été respectées.

Des investigations sont en cours pour identifier les organisateurs de cet événement. Pour rappel, les rassemblements de plus de 6 personnes sont interdits sur la voie publique.

De plus, toujours dans le cadre des contrôles déployés par la police nationale, 4 bradjaks ont été saisies et les propriétaires ont été verbalisés.

Ces véhicules contrevenaient notamment à la réglementation concernant les nuisances sonores et leur non-conformité aux règles en vigueur permettant l’autorisation de circulation des véhicules.

Ces véhicules "portent atteinte non seulement à la tranquillité publique mais également à la sécurité des usagers de la route", prévient la direction territoriale de la police nationale.

Police nationale bradjaks.JPG

Dans un communiqué, Stanislas Cazelles, le préfet de la Martinique appelle les organisateurs et les participants de tels évènements à la responsabilité.

Il rappelle que le contexte de circulation du virus est sans précédent sur le territoire et qu'il entraîne de fortes tensions au CHUM, "où le personnel déjà éprouvé".

 

Extrait du vidé au Lamentin:

 

Tags