Début de grève à l'entreprise Madianet

Par • Mis à jour le 04/08/2016 - 17:12

Les salariés de l'entreprise Madianet affiliés à la CDMT ont entamé un mouvement de grève ce jeudi matin (4 août 2016). Ils réclament des précisions sur le licenciement économique de 6 salariés. Légère ce matin, la mobilisation pourrait se durcir vendredi (5 août 2016).

    Début de grève à l'entreprise Madianet
Les 400 salariés de Madianet étaient appelés à se mobiliser ce jeudi matin (4 août 2016). La CDMT, seul syndicat représenté au sein de l’entreprise de nettoyage du Lamentin, a déposé un préavis de grève pour ce jour.

L’organisation syndicale souhaite dénoncer les mesures prises par la direction pour licencier six de ses employés. Trois d’entre eux devaient avoir leur entretien préalable au licenciement aujourd’hui. Les trois autres ont été programmés pour vendredi (5 août 2016).

Cette fois, ce n’est pas le motif du licenciement qui est contesté mais le manque de transparence dans la procédure engagée par le chef d’entreprise. Un premier entretien a eu lieu ce matin entre le directeur, Félix Baker, et le représentant du personnel.

Licenciements économiques

Face à l’insuffisance des réponses faîtes par la direction, le syndicat a exigé plusieurs précisions d’importance. "La direction présente un motif économique aux licenciements. Il y a des questions qu'il faut qu'on pose à l'employeur. Au niveau de la consultation des Instances Représentatives du Personnel, les informations n'ont pas été données convenablement et la discussion n'est pas arrivée à son terme. C'est un marché qui coûtait un certain prix et cela a été diminué de beaucoup", explique Louis-Pascal Galibou, représentant CDMT du personnel.

Les salariés grévistes s'interrogent sur les propositions de reclassement faites à leurs collègues licenciés. Le syndicat se demande pourquoi les agents menacés de licenciement ne sont pas replacés sur un autre site d'activité de l'entreprise.

Pour l’instant, aucune perturbation notable n’a été enregistrée dans les nombreuses sociétés dont le nettoyage est assuré par Madianet. Le mouvement pourrait se durcir demain vendredi en cas de prolongation.

Karl Lorand et Dominique Girault