Blocage de la SARA : le syndicat des transporteurs annonce une première victoire mais la levée des barrages reste incertaine

Par 14/10/2021 - 18:16 • Mis à jour le 14/10/2021 - 18:02

Le syndicat des transporteurs de matières dangereuses (SMTVD) annonce une première victoire ce soir (jeudi 14 octobre). Un second chèque énergie sera versé aux foyers les plus modestes pour compenser la hausse du prix du gaz. Mais pour le moment, la levée des barrages devant la SARA reste incertaine.

    Blocage de la SARA : le syndicat des transporteurs annonce une première victoire mais la levée des barrages reste incertaine

Un deuxième chèque énergie

Les transporteurs de matières dangereuses étaient sortis de la préfecture en colère hier, après une réunion en présence du secrétaire général. Après deux heures d'échanges autour du prix du gaz, aucun accord n'avait pu être trouvé. En cause : le prix du gaz dont la bouteille de 12,5kg a dépassé la barre symbolique des 30 euros. 

Le STMD a ainsi demandé un complément des chèques énergie. Une annonce avait été faite en ce sens le 15 septembre dernier par le gouvernement.

Finalement, les services de la préfecture ont confirmé que les foyers modestes de Martinique en bénéficieront. 50 000 familles, déjà bénéficiaires du chèque énergie, recevront ainsi début décembre un deuxième chèque pour aider à l'achat du gaz, d'un montant de 100 euros. 

Malgré cela, les transporteurs restent mobilisés, comme l'indique Raphaël Bordelais, secrétaire général du syndicat des transporteurs de matières dangereuses :

Bien sûr qu'on va lever les barrages, mais je ne peux pas vous dire si c'est aujourd'hui, demain, ou lundi. On est tellement bien là, qu'on peut rester encore une semaine, et faire une assemblée avec mes collaborateurs qui sont là, c'est eux qui vont décider

De longues files d'attentes

Un blocage qui dure depuis trois jours, et qui a déjà entraîné des pénuries de carburant, en particulier de gazole.

Des files d'attente interminables se sont ainsi formées devant les stations services de l'île. Et les automobilistes se sont parfois retrouvés face à des stations vides de carburants.

Station essence vide
La station service de Cluny fermée pour pénurie de carburants ©AC / RCI Martinique

Les transports en communs ont également été impactés, tels que les Vedettes Tropicales, mais aussi les bus du réseau Sud Lib, dont seule la moitié des rotations était maintenue cet après-midi.

Tags