François Fillon poursuit sa visite chez nous !

Par • Mis à jour le 21/04/2016 - 14:30

François Fillon poursuit sa visite sur le terrain aujourd’hui. L’ancien premier ministre a rencontré hier plusieurs corps de métiers, une démarche qu’il poursuivra toute la journée avant de présenter ce soir lors d’un meeting à Fort de France sa vision présidentielle pour l’outremer. Pourquoi les candidats se succèdent dans les outremer…C'est à l'évidence parce qu’il y a dans ces territoires ultramarins une réserve de voix qui peut peser lourd dans la balance électorale.

    François Fillon poursuit sa visite chez nous !
Avec cette valse incessante des candidats à la primaire de la droite à la présidentielle de 2017, les outremer confirment qu’elles demeurent un enjeu important et qu’elles représentent une véritable réserve de voix. L’outremer est donc devenu le passage obligé des candidats de l’hexagone à la présidence de l’Elysée. Depuis un an, ce sont les Républicains qui ont ouvert la danse et ce n’est pas fini !

D’abord nous avons reçu en Martinique la visite de Bruno le maire, fin novembre 2016, juste après un passage de Nathalie Kosciusko-Morizet, puis Alain Juppé qui en a profité pour savourer quelques spécialités de l'île.

Depuis hier mercredi 20 avril 2016 c’est François Fillon qui a foulé le sol martiniquais : une nouvelle visite avant - peut être - celle de Nicolas Sarkozy qui se serait finalement décidé à venir chez nous avant les grandes vacances.

Les Outre-Mer, véritable enjeu

Avec tout de même 20 000 adhérents chez les Républicains, les Outre-mer restent un véritable enjeu pour la primaire à droite.Si les concurrents de l’ancien président se bousculent chez nous, c’est sans doute parce qu’ils espèrent compter sur ce que certains présentent encore comme son impopularité en outremer : 36% de suffrages en 2012 et donc 7 points de moins qu’en 2007. Ce mauvais score il y a 4 ans du candidat de l’UMP ne signifie pas pour autant que la gauche a déjà récupéré ses voix. Les résultats des dernières élections ont bien enregistré une chute de la gauche en Guadeloupe et en Martinique et certains territoires, comme Saint-Martin et Saint-Barthélemy, la Nouvelle-Calédonie ou la Réunion, ont quand meme voté à droite. Une chose est certaine en Outre-mer, le vivier de voix est important : près de 3 millions d'électeurs et un peu plus de 7% des suffrages à un candidat à la présidentielle.

C’est pourquoi ceux qui veulent être président chouchoutent les électeurs ultramarins.... Aucune de ces visites ne s'effectue les mains vides. En Guadeloupe et en Martinique l'année dernière, François Hollande a confirmé l'apport de deux cyclotrons (des équipements de pointe dans le diagnostic du cancer).

En Polynésie début 2016, le chef de l'Etat a enfin reconnu l'impact environnemental et sanitaire des essais nucléaires menés pendant 30 ans, et promis la sanctuarisation d'une aide financière compensatoire. On ne risque donc pas de se tromper si on voit à travers ces annonces un calcul électoral...

François Fillon dira ce soir dans un meeting à Fort de France quels engagements il entend prendre après avoir rencontré hier mercredi et ce jeudi matin plusieurs acteurs de différents secteurs d'activités.

Audrey Ollon et Jean-Marc Pulvar