Devant la cour d'appel, les avocats d'Alex Ursulet dénoncent sa radiation du barreau parisien

Par 20/01/2022 - 13:26 • Mis à jour le 20/01/2022 - 13:18

Radié du barreau de Paris en décembre 2019, Alex Ursulet avait fait appel de cette décision disciplinaire. C'est ce jeudi que se tenait l'audience.

    Devant la cour d'appel, les avocats d'Alex Ursulet dénoncent sa radiation du barreau parisien

La cour d'appel de Paris a examiné aujourd'hui la radiation de l'avocat Alex Ursulet. Ce dernier a été mis en examen en décembre dernier pour "viol par personne ayant autorité".

Des faits qui auraient été commis sur une ancienne stagiaire de son cabinet début 2018. Le conseil disciplinaire de l'ordre avait décidé le 31 décembre 2019, quelques mois après le dépôt de la plainte de la jeune femme, la radiation de l'avocat martiniquais.

Ce dernier avait fait appel. C'est ce jeudi que s'est tenue l'audience.

"C'est une véritable honte pour la profession", a déclaré maître Pons, une des avocates d'Alex Ursulet. "Le conseil disciplinaire de Paris a foulé au pied le principe essentiel de la présomption d’innocence pour tuer professionnellement un confrère".

Pour maître Pons qui a dénoncé un acharnement, la juridiction disciplinaire n'avait pas les pièces précises pour statuer objectivement. Les conseils de l'avocat martiniquais ont remis en cause l'impartialité de la juridiction disciplinaire. De quoi faire annuler la procédure selon la défense.

Les avocats d'Alex Ursulet ont pointé du doigt une instruction qui n'a pas respecté le principe du contradictoire.

Les conseils de l'avocat ont plaidé pour obtenir un sursis à statuer. Les faits reprochés à Alex Ursulet dont il conteste la matérialité font l'objet d'une procédure au pénal toujours en cours, ce qui selon ses défenseurs aurait dû empêcher la radiation de l'avocat.

Le représentants du bâtonnier de Paris et la procureure générale ont maintenu que tout avait été fait dans les règles. Les arguments d'impartialité avancés sont pour eux artificiels. En revanche, ils n'ont formulé aucune opposition au sursis à statuer.

La décision a été mise en délibéré au 14 avril prochain.

Tags