L'accident mortel du Morne Gamelle : la gendarmerie lance un appel à témoins

Par • Mis à jour le 07/12/2016 - 02:17

Quarante-huit heures après l'accident dans lequel un pompier franciscain a trouvé la mort à Morne Gamelle au François, la gendarmerie a lancé un appel à témoins ce mardi soir, 6 décembre 2016. Un accident mortel à l'origine, par ailleurs, d'une polémique entre le conseiller exécutif Daniel Marie-Sainte et le sénateur maire du François Maurice Antiste.

    L'accident mortel du Morne Gamelle : la gendarmerie lance un appel à témoins
Que s'est-il passé exactement le dimanche 4 décembre 2016 vers 18 heures sur la route départementale 18 (RD18) ? C'est ce que cherche à déterminer la gendarmerie nationale qui vient d'obtenir le feu vert du vice-procureur de la République Mathieu Bertola pour lancer un appel à témoins.

On sait en tout cas que Dominique Péloponèse, un franciscain de 48 ans, pompier dans sa commune, policier municipal à Fort-de-France, circulait ce soir-là au quartier Morne Gamelle au François, au volant de sa voiture. A la suite d'une perte de contrôle de son véhicule, c'est la sortie de route puis l'accident.

Arrivés quelques temps plus tard sur place, les pompiers n'ont pu le réanimer alors qu'il était déjà en arrêt cardiaque. Les gendarmes chargés d'enquêter sur les circonstances de cet accident mortel veulent en savoir plus et manquent apparemment d'éléments.

D'où leur appel à témoins lancé ce mardi (soir) 6 décembre. Ils pensent qu'un couple originaire de métropole a pu stationner (...) à proximité de l'accident. Et partant, que son témoignage pourrait faire avancer l'enquête.

"Dans le cadre de l'enquête diligentée par la brigade de gendarmerie du François suite à l'accident mortel de la circulation routière survenu le dimanche 04 décembre 2016 vers 18 h 00, sur la Route départementale D 18, quartier Morne Gamelle, commune du François (97240), les enquêteurs recherchent d'éventuelles personnes ayant pu être directement témoins de l'accident, notamment un couple originaire de métropole ayant pu stationner leur véhicule à proximité de l'accident. Pour toutes informations, sur les circonstances de cet accident, bien vouloir contacter la Brigade de gendarmerie du François au 05-96-54-82-58 ".

Reste que cet accident mortel est au centre d'une polémique entre deux élus, en l'occurrence, le conseiller exécutif et porte-parole de la CTM Daniel Marie-Sainte et le sénateur-maire du François Maurice Antiste. A en croire son entourage, l'édile de la commune s'est rendu le soir même sur les lieux de l'accident où il a eu à répondre aux questions de riverains sur la dangerosité de cette portion de route.

Toujours est-il que certains de ses propos sont parvenus à l'oreille de Daniel Marie-Sainte qui s'est fendu d'une note officielle destinée à Maurice Antiste, "qui a osé mettre en cause la responsabilité de la CTM dans un accident de la circulation, hélas, mortel qui est survenu, ce dimanche 4 décembre 2016."

Une mise en cause contestée par le sénateur Antiste qui dément avoir fait une déclaration dans ce sens, et à aucun journaliste. Il reconnaît en revanche qu'

"Au regard de l’interrogation de certains riverains sur la vitesse excessive constatée à ce niveau, j’ai eu à expliquer que la route de Morne GAMELLE est une route départementale relevant de la gestion de la CTM, et non de celle de la commune.

J’ai alors indiqué que je soumettrais cette affaire au responsable de cette collectivité en vue de trouver une solution au problème évoqué."

Et d'ajouter que Daniel Marie-Sainte "ignore manifestement que les lieux en question sont hors du périmètre de l'agglomération franciscaine".

Qu'en revanche, lui, Maurice Antiste n'ignore pas que le Maire exerce la police de la circulation sur l’ensemble des voies de communication à l’intérieur de l'agglomération. A ce titre le Maire doit veiller au bon éclairage public. L’éclairage public constitue l’un des moyens de signaler certains dangers. Aussi conscient de mes responsabilités, j'ai tout de même fait engager des travaux sur cette voie".

Mais qui sait, les témoignages attendus par les gendarmes avec leur appel à témoins mettront peut-être tout le monde d'accord sur les véritables causes de l'accident qui a entraîné la mort de Dominique Péloponèse sur une route départementale du François un soir de décembre 2016.
Jean-Philippe Ludon
@jpludonrci.