De la cocaïne livrée à domicile : un réseau démantelé entre la Martinique et la région parisienne

Par • Mis à jour le 18/05/2016 - 15:09

Un réseau de cocaïne vient d'être démantelé entre la Martinique et la région parisienne. Deux personnes ont été interpellées ces derniers jours à Fort-de-France par la section de recherche de la gendarmerie dans une affaire qui a déjà vu la mise en examen de dix autres en région parisienne. Le trafic durait depuis près de deux ans.

    De la cocaïne livrée à domicile : un réseau démantelé entre la Martinique et la région parisienne
Allo ! Cest pour une livraison à domicile ! Et pas n'importe laquelle puisque c'est de cette façon que des fournisseurs de cocaïne opérant entre la Martinique et Paris revendaient de la poudre blanche à des consommateurs en région parisienne.

Ce trafic qui durait depuis un an et demi vient d'être démantelé par la gendarmerie. Une dizaine de personnes ont été mises en examen dans l'hexagone, début mai 2016. Et deux autres ont été récemment interpellées au quartier Morne Calebasse par la section de recherche de la gendarmerie de Fort-de-France.

Il s'agirait de deux jeunes adultes d'une vingtaine d'année dont les domiciles ont été perquisitionnés sans donner de résultats probants. Leur rôle consistait à préparer des colis de cocaïne et de les confier à des mules chargées de les convoyer par avion jusqu'à la région parisienne.

Ce trafic avait été repéré en janvier 2016. Les enquêteurs de la section de recherche de la gendarmerie de Versailles font un constat : deux fois par mois en moyenne, des mules porteuses de cocaïne dans leurs bagages ou... dans leur tube digestif, font le voyage en avion entre la Martinique et Paris.

Le 4 mai 2016, les enquêteurs ont assez d'informations pour passer à l'action. Six kg de cocaïne sont saisis dans les bagages d'un voyageur à son arrivée à l'aéroport d'Orly en provenance de Fort-de-France. Suit une vague d'interpellations en région parisienne et en particulier à Saint-Denis. Des cités de Drancy, du Bourget et de Sarcelles sont également des lieux de stockages de cocaïne pour ce réseau.

Un réseau bien rodé qui avait donc mis un numéro de téléphone à disposition des consommateurs. Ils leur suffisaient de passer un coup de file pour se faire livrer leurs doses à... domicile.
Jean-Philippe Ludon avec Sandrine Huillet et Cédric Catan.
@jpludonrci.