Première journée du carnaval Mi Lim au stade de Dillon : une expérience en demi-teinte

Par 15/02/2021 - 08:49
01/01/2020 - 00:00

Le carnaval autrement n'a pas fait l'unanimité hier (dimanche 14 février) pour le premier jour de l'événement "Mi Lim" au stade de Dillon. Peu de spectateurs étaient au rendez-vous et les habitués du carnaval font part de leur déception. Mais d'autres se sont tout de même réjouis de pouvoir célébrer et danser malgré le contexte sanitaire.

    Première journée du carnaval Mi Lim au stade de Dillon : une expérience en demi-teinte
Groupe à pied à l'événement "Mil Lim" au stade de Dillon © AS / RCI Martinique

Peu de spectateurs dans les gradins, et une déception palpable

Le stade de Dillon était clairsemé hier après-midi (dimanche14 février) pour la manifestation Mi Lim du dimanche gras. Si la jauge était fixée à 5000 personnes maximum, les organisateurs avaient enregistré 2700 inscrits.

Or à peine un millier de personnes a fait le déplacement hier. La sécurité était pourtant au rendez-vous, avec la présence de nombreux agents pour faire respecter les gestes barrières, et les groupes à pied ont offert toute leur énergie pour mettre l'ambiance.

Mais cette formule inédite du carnaval n'a visiblement pas convaincu, en particulier ceux qui étaient dans les tribunes, habitués au carnaval de Fort-de-France, comme l'indique une spectatrice : 

Ce n'est pas ce que je pensais, je suis très déçue

Stade de Dillon ©RCI Martinique
Stade de Dillon pour le premier jour de l'évènement Mil Lim  ©AS / RCI Martinique

Des groupes à pied et certains participants heureux de célébrer

Certains, qui ont pu courir le vidé derrière les groupes à pied grâce à un pass spécial, ont tout de même été satisfaits. La plupart n'était pas des habitués, mais ont apprécié l'expérience, comme l'indique une participante :

On a bien dansé, ça faisait longtemps. C'est compliqué cette année, avec le Covid on avait pas la même attente, mais on s'est bien amusé

Carnaval 2021 ©RCI Martinique
Groupe à pieds à l'événement "Mil Lim" au stade de Dillon © AS / RCI Martinique

Du côté des groupes à pied, l'expérience du carnaval dans un stade était particulière. Willy Joseph Angélique, président du groupe à pied Snapchat, n’était pourtant pas partant pour cette formule au départ. Après réflexion, il a finalement décidé d'être de la partie, comme il l'explique :

Le contexte sanitaire fait que chacun doit faire un effort. Et même si ce n'est pas dans le contexte qu'on connaît, la fête est belle, les gens s'amusent, et on découvre de nouvelles choses : une interaction avec un public qu'on ne connaissait pas

L'événement continue malgré tout, et le rendez-vous est donné à 15 heures cet après-midi (lundi 15 février) au stade de Dillon.

Tags