Incendie de 3 restaurants à Sainte-Luce: les victimes réagissent

Par 24/01/2022 - 15:37 • Mis à jour le 24/01/2022 - 15:27

Les responsables de ces 3 établissements, incendiés sur le front de mer à Sainte-Luce, pensaient finir le week-end paisiblement. Mais les flammes en ont décidé autrement et ont ravagé leurs outils de travail et ceux de leurs salariés.

    Incendie de 3 restaurants à Sainte-Luce: les victimes réagissent
Les responsables locaux sont venus soutenir les victimes de l'incendie à Sainte-Luce

La Barack Obama, Chez Lise et le Marley's ne reprendront pas du service tout de suite.

Peu avant minuit, Lise Henry, gérante du restaurant "Chez Lise, a été alerté par une odeur de fumée. Depuis chez elle, en face de l'établissement, elle a assisté, impuissante, à l'incendie:

J'ai entendu une explosion, qui a secoué mes vitres. J'ai ouvert la porte et j'ai vu des flammes, des flammes et des flammes

Marie Régal Hubert, la responsable de la Barack Obama est arrivée sur les lieux 15 minutes plus tard et elle aussi, n'a pu que constater les dégâts.

Alors qu'elle a racheté l'établissement il y a 3 ans, elle lutte depuis quotidiennement et malgré la crise, pour continuer à donner du travail à ses salariés:

Quand vous vous battez pour le restaurant et que tout part en fumée, ça fait mal

Le responsable du Marley's, un bar/restaurant, qui accueille aussi ses clients les pieds dans l'eau, déplore les pertes causées par les flammes:

On est choqué, tout est abîmé. Le matériel est parti en fumée, mon charbon, les tables

Lundi, les responsables institutionnels et élus locaux sont venus sur le terrain constater les dégâts et estimer le soutien nécessaire à ces professionnels de la restauration.

Carole Foulard, 1ère vice-présidente de la CCIM en charge du tourisme attend la fin des premières investigations et a informé les commerçants que les services technique se chargeront de déblayer les sites consumés. Elle s'est aussi engagée à les accompagner:

On sera là, avec eux, pour leurs demandes

Certains salariés devront en effet être mis en chômage partiel et selon nos informations, tous les restaurants n'étaient pas assurés.

Par ailleurs, les caméras de vidéosurveillance, installées boulevard Kennedy, révéleront peut-être les causes de cet incendie.