Violences urbaines : un vendredi soir de nouveau agité

Par 27/11/2021 - 06:46 • Mis à jour le 27/11/2021 - 06:45

Après une relative accalmie ces dernières nuits, la soirée de vendredi était un peu plus agitée avec quelques incidents à déplorer en région pointoise et à Baie-Mahault. Les forces de l’ordre ont dû intervenir avec notamment des gaz lacrymogènes face à des tirs à balles réelles, on déplore des blessés des deux côtés. 

    Violences urbaines : un vendredi soir de nouveau agité
Arbres découpés, détonations, jets de pierres. Tout a commencé très tôt ce vendredi soir d’abord du côté du pont de Grand-Camp, avec des caillassages sur des automobilistes qui circulaient sur la Rocade. Certains, pris de panique ont fait demi-tour à contre-sens sur la voie rapide. Une voiture a même été retournée et placée au milieu, provoquant d’importants embouteillages jusqu’à Baie-Mahault. Des détonations auraient aussi été entendues à Saint-François avec des obstacles placés sur les chaussées. 
 
Puis les incidents se sont poursuivis, avec des hordes d’individus qui sont descendus dans les rues, notamment au niveau de Fond Sarail, au rond point, abattant des palmiers pour obstruer l’accès à l’Alliance, rapidement dispersés par des gaz lacrymogènes dont l’odeur a été ressentie jusque dans les bâtiments. Certains n’hésitant pas à user de matériel de découpe comme des tronçonneuses. Des véhicules ont été incendiés vers Destrellan.
 
Des détonations ont également été entendues dans les cités de Lauricisque et Grand-Camp, à proximité du petit centre commercial Carrefour. Des tirs à balles réelles, face auxquels les autorités ont dû répondre par des gaz lacrymogènes aussi pour les disperser. Quelques agents ont été légèrement blessés durant ces affrontements. La BAC, victime d’un guet-apens a été prise pour cible à 4 reprises avec des impacts sur le véhicule, les policiers ont dû riposter blessant un jeune à la jambe, la victime est depuis hospitalisée.
 
Plusieurs enseignes pointoises de vêtements et des pharmacies ont été pillées, ainsi que le SPIP (service de probation et d'insertion) en face de Peugeot Bergevin. Une nuit un peu plus tendue en agglomération. Les pompiers sont intervenus à 4 reprises sur des feux de barrages et de détritus. La dernière explosion n’est survenue que vers 3h15, depuis le calme est revenu un peu partout.
 
 

Tags