Plan chlordécone 3 : La Guadeloupe favorisée, selon le président du comité de pêches de la Martinique

Par • Mis à jour le 17/12/2015 - 20:50

La Guadeloupe serait favorisée au détriment de la Martinique dans le cadre du plan chlordécone 3. C’est ce qu’affirmé le président du comité régional des pêches de la Martinique, Olivier Marie-Reine ce jeudi. Mais, pour Jean-Claude Yoyotte, le président du comité des pêches de la Guadeloupe les rétributions attribuées à chacune des deux îles sont justes.

    Plan chlordécone 3 : La Guadeloupe favorisée, selon le président du comité de pêches de la Martinique
Pour le président du comité régional des pêches de la Martinique, Olivier Marie-Reine, la Guadeloupe est favorisée par rapport à la Martinique dans la mise en œuvre du plan chlordécone 3.

Olivier Marie-Reine accuse le ministère des Outre-mer de privilégier la Guadeloupe alors que la zone impactée par le pesticide est plus importante en Martinique.

Cette déclaration a poussé Jean-Claude Yoyotte, le président du comité régional des pêches de la Guadeloupe à réagir sur les ondes de RCI Guadeloupe ce jeudi 17 décembre : "(…) Il va falloir que le président du comité des pêches de la Martinique mette un petit peu d’eau dans son vin et qu’il cherche à savoir ce qui s’est passé auparavant".

Ce plan chlordécone 3 prévoit une enveloppe de 3,24 millions d’euros pour compenser les pertes liées aux interdictions de pêche. La Guadeloupe bénéficie dans ce cadre de 1,74 millions d’euros pour 6000 ha.

Il a été attribué à la Martinique la somme de 1,5 millions d’euros pour 14 000 ha touchés. Pour Jean-Claude Yoyotte, ces rétributions sont justes :"Certes, il y a une zone qui est plus diffuse, plus étendue en Martinique, mais, (elle a moins d’impact)".