L'obligation vaccinale décalée au 31 décembre

Par 26/11/2021 - 14:58 • Mis à jour le 26/11/2021 - 14:57

L'obligation vaccinale décalée en Guadeloupe ! Comme déjà décidé pour la Martinique, elle devra y être finalisée au 31 décembre. C'est la décision prise aujourd'hui par le gouvernement après plusieurs jours de consultations. Ce délai doit permettre un meilleur accompagnement individuel des réticents à la vaccination alors qu'en Guadeloupe près de 90% des soignants seraient aujourd'hui vaccinés. En Martinique, c'est un public plus large qui est maintenant concerné par ce décalage au 31 décembre.

    L'obligation vaccinale décalée au 31 décembre

Après avoir consulté les élus de la Guadeloupe et de la Martinique, Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, et Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, annoncent un délai supplémentaire pour finaliser la mise en œuvre effective de l’obligation vaccinale aux Antilles. Si la loi de la République doit s’appliquer dans tous les départements français, et donc en Guadeloupe et en Martinique, les modalités de l’application doivent être adaptées à la situation sanitaire et sociale de ces deux territoires afin, notamment, de garantir la bonne prise en charge des patients et la continuité des soins.

En Guadeloupe, le niveau de vaccination des soignants approche aujourd’hui les 90%. Néanmoins, afin de permettre la mise en place dès ce lundi 29 novembre de groupes d’écoute et de dialogue recevant individuellement chaque professionnel concerné par une suspension pour non-conformité à l’obligation vaccinale, le Gouvernement fixe au 31 décembre 2021 la finalisation de ces échanges pour les soignants, les salariés des établissements de santé et médico-sociaux et aides à domicile.

Cette date pour la finalisation de la mise en œuvre de l’obligation vaccinale concernera également les pompiers. Dans la cadre de ces groupes d’écoute et de dialogue :

  • Les professionnels qui accepteront cet échange individuel le signifieront par un engagement écrit : la suspension de leur rémunération sera levée pendant toute la durée de cet échange.
  • Les professionnels qui refuseront cet échange individuel poursuivront leur suspension ou seront suspendus conformément à la loi.

Ces groupes d’écoute et de dialogue s’appuieront sur une cellule d’orientation et d’appui à la mobilité pour les soignants persistant à refuser, après échanges, l'obligation vaccinale, afin de les accompagner dans une réorientation professionnelle.

 

Tags