Covid : la vigilance toujours de mise pour les autorités

Par 26/11/2020 - 20:48
01/01/2020 - 00:00

Ce jeudi, les autorités ont tenu un point de situation sur l'épidémie de coronavirus en Guadeloupe à l'Agence Régionale de Santé à Dothémare aux Abymes. Les chiffres diminuent pour la 9ème semaine consécutive mais l'épidémie touche toujours l'archipel. Le Préfet et la Directrice de l'ARS appellent donc la population à poursuivre le dépistage et ne pas relâcher les efforts fournis depuis plusieurs mois, surtout pendant la période sensible des fêtes de fin d'année et pour espérer une levée progressive des restrictions dans les prochaines semaines.

    Covid : la vigilance toujours de mise pour les autorités

Les autorités ont tenu un point de situation sur l'épidémie de coronavirus en Guadeloupe ce jeudi à l'Agence Régionale de Santé à Dothémare aux Abymes. La directrice générale de l'Agence régionale de santé a rappelé les chiffres communiqués ce mardi. « Dans une épidémie, on n'additionne pas les cas on les multiplie » a précisé Valérie Denux. « A l'heure actuelle, des personnes sont encore admises à l’hôpital en raison de la covid-19 , y compris au service de réanimation. » a insisté la DG de l'ARS.

Cette semaine, 11 personnes ont ainsi été hospitalisées parmi elles, trois enfants dont l'état de santé n'est heureusement pas inquiétant.

La poursuite de la campagne de dépistage 

La directrice générale de l'ARS a donc invité les personnes à se faire dépister pour éviter la contamination. Les autorités poursuivent leur campagne de dépistage dans les communes. Valérie Denux a également apporté des précisions sur les tests . Elle incite la population à faire des tests PCR plus sensibles que les tests antigéniques. La capacité du territoire est de 5000 tests par semaine or seuls 1000 sont réalisés par semaine actuellement en Guadeloupe selon la directrice.

"Les tests antigéniques doivent venir en complément. Ils sont plus sensibles quand le malade présente des symptômes mais restent moins révélateurs qu'un test PCR." a expliqué Valérie Denux.

Les fêtes de fin d'année, une période sensible

A l'approche de la période des fêtes de fin d'année, pour Valérie Denux, la solution passe par la prévention. Les dispositifs mis en place par l'Agence Régionale de Santé comme l'opération #COVIDAttitude se poursuivent. Des personnalités telles que Teddy Riner ou Werevana sont engagées aux cotés des autorités tout comme des organismes institutionnels ou privés.

« La lutte contre le virus est l'affaire de tous. » a rappelé Valérie Denux.

Lors de son intervention, le Préfet a expliqué que les chiffres semblaient bas par rapport à ceux que la Guadeloupe a pu connaître en septembre dernier mais ils restent bien au dessus des seuils de vigilance. "Il faut absolument éviter la troisième vague et tenir avant l'arrivée des vaccins". L'objectif est d'aller sous les seuils de vigilance pour pouvoir alléger certaines règles selon le Préfet.

Un allègement possible des restrictions dans les prochaines semaines ?

Au vu de la diminution stable des chiffres depuis plusieurs semaines, Alexandre Rochatte a précisé que certaines contraintes pourraient être relevées dans les prochaines semaines en fonction de l'évolution de la situation sanitaire. Des rencontres avec les socio-professionnels sont prévues afin de déterminer l'évolution possible des mesures restrictives et leur adaptation par secteur.

Le mois de décembre, traditionnelle période de festivités en famille, sera capital. Les autorités assurent qu'elles seront particulièrement vigilante durant cette période qui va coïncider avec la reprise d'un trafic aérien plus soutenu de l'hexagone vers le département avec la levée des mesures de confinement et notamment celle des motifs impérieux , a insisté le préfet.

"L'effort collectif que nous avons consenti jusqu'ici doit demeurer actif afin que le bénéfice ne soit pas perdu en janvier" a argué Alexandre Rochatte.

Pas de couvre-feu prévu en Guadeloupe

L'allègement progressif des mesures de confinement instaurées en France Hexagonale interpelle sur le plan local. La Guadeloupe va-t-elle être soumise aux mesures prises dans le reste du territoire national ? Cette interrogation tarraude certains. 

Si les chiffres continuent à baisser, il n'y a pas de raison d'accentuer les contraintes sur les citoyens pour le Préfet. La Guadeloupe est dans un cycle différent de celui de l'hexagone et la Martinique. Il n'y aura donc pas de couvre-feu instauré selon Alexandre Rochatte.

Toutefois, si un allègement des contraintes pourraient être envisagé dans les prochaines semaines, le Préfet n'a pas donné de détails sur les mesures qui pourraient être allégées en priorité.

En revanche, les mesures d'aides économiques annoncées dans les autres départements français seront bien appliquées dans l'archipel. 

.vont s'appliquer à l'archipel.

Tags