Lucette Michaux-Chevry est décédée à l’âge de 92 ans

Par 09/09/2021 - 20:32 • Mis à jour le 09/09/2021 - 20:31

C’est une figure politique Guadeloupéenne et Française qui s’est éteinte aujourd’hui. Lucette Michaux Chevry est morte.

    Lucette Michaux-Chevry est décédée à l’âge de 92 ans

Lucette Michaux-Chevry s'est éteinte ce jeudi soir à l'âge de 92 ans des suites d'une longue maladie.

Avocate de profession, elle a occupé les plus hautes fonctions politiques sur le plan local du fauteuil de maire à ceux de sénatrice et présidente du Conseil Général et du Conseil Régional. Ancienne Secrétaire d’Etat et Ministre Déléguée, elle était une proche de l’ancien président de la république Jacques Chirac. La Guadeloupe a perdu aujourd’hui une femme de poigne. L’une de celles qui ont marqué de leur empreinte l’histoire politique locale et plus largement française.

Lucette Michaux-Chevry s’est éteinte à l’âge de 92 ans. Cette avocate de profession a débuté sa carrière politique au niveau local en devenant conseillère générale, élue d’abord dans le canton de Saint-Claude puis dans celui de Gourbeyre de 1976 à 1994. En 1982, elle est élue présidente du conseil général de la Guadeloupe dont elle garde la tête jusqu’en 1985. L’année suivante, Lucette Michaux-Chevry est élue députée lors des élections législatives. Un mandat qu’elle n’exercera pas.

En effet, en 1986, la Guadeloupéenne proche de Jacques Chirac, entre au gouvernement en tant que secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargée de la francophonie. Elle demeura à cette fonction au sein du gouvernement Chirac II jusqu’en mai 1988. Sa mission au sommet de l’Etat ne lui fait pas pour autant oublier la politique locale.

Après avoir occupé le fauteuil de présidente du conseil général, elle s’installe dans celui du conseil régional de la Guadeloupe en 1992. Sur le plan national, le 29 mars 1993, elle est nommée ministre déléguée auprès du ministre des Affaires Etrangères, chargée de l’Action humanitaire et des Droits de l’Homme.

Mission qu’elle tiendra jusqu’au 16 mai 1995. 1995 a vraisemblablement été une année faste pour Lucette Michaux-Chevry qui succède à Jérôme Cléry et devient maire de Basse-Terre. Elue sénatrice de Guadeloupe le 24 septembre 1995, elle sera réélue le 26 septembre 2004. Au Sénat, Lucette Michaux-Chevra sera membre de la comission des affaires étrangères de la défense et des forces armées du Groupe français de l'Union interparlementaire  (UIP) et du Comité directeur du Fonds pour l'emploi dans les départements d'outre-mer et la collectivité territoriale de Saint-Pierre-et-Miquelon (FEDOM). 

Luce

Mais en 2004, Michaux-Chevry perd la présidence du conseil régional face au socialiste Victorin Lurel. Une défaite qui signe pour les spécialistes politiques, la fin de la mainmise chiraquienne sur les territoires ultramarins puisqu’elle sera suivie par celle de Gaston Flosse en Polynésie Française en 2005 et celle de Jacques Lafleur en Nouvelle Calédonie en 2007.

En 2008, Lucette Michaux-Chevry est de nouveau élue maire du chef-lieu. Lors des nouvelles élections municipales en 2014 la liste qu’elle mène remporte la victoire dès le premier tour  avec 56,4% des voix. Réélue à la présidence de la communauté du sud Basse-Terre, Lucette Michaux-Chevry quitte alors ses fonctions de maire, comme elle l'avait annoncé peu avant son élection cédant sa place à sa fille, l’ancienne Secrétaire d’Etat puis Ministre chargée de l’Outre-mer, Marie-Luce Penchard.

Michaux-Chevry demeurera toutefois adjointe au maire en charge des finances. En janvier 2019, elle a démissionné de la présidence de communauté grand sud caraïbes, annonçant vouloir, à 90 ans, mettre un terme à sa carrière politique.

LMC proche de Chirac et figure de la Droite

Fidèle gaulliste, elle comptait parmi les amis de l’ancien président de la République. En 2019, après l’annonce du décès de ce dernier, Lucette Michaux-Chevry avait évoqué les années passées à militer aux cotés de l’ancien chef de l’Etat et les avancées économiques réalisées pour la Guadeloupe. Un engagement politique national aux cotés de l'ancien chef de l'Etat qui n'a jamais occulté celui qu'elle avait pour la Guadeloupe dont le développement a toujours été sa priorité.

La Grande Dame a tiré sa révérence mais à travers son oeuvre, elle a marqué des générations entières de femmes et d'hommes politiques. 

Tags