Guyane : François Hollande appelle au "dialogue" et à la "responsabilité"

Par • Mis à jour le 05/04/2017 - 15:09

Lors du conseil des ministres, ce mercredi 5 avril 2017, François hollande a appelé au "dialogue" et à la "responsabilité" dans le conflit en Guyane.

    Guyane : François Hollande appelle au "dialogue" et à la "responsabilité"
François Hollande a affirmé ce mercredi 5 avril 2017 que face au conflit social en Guyane, le gouvernement devait à la fois faire preuve de "dialogue" et de "responsabilité".

C'était lors du conseil des ministres qui s’est tenu dans la matinée. Selon le porte parole du gouvernement Stéphane le Foll, le président de la République a salué le travail qui a été fait par les ministres Matthias Fekl (Intérieur) et Ericka Bareigts (Outre-mers) et leur courage face à des moments où l'intimidation avait pris le pas sur le dialogue.

Stéphane Le Foll qui a aussi indiqué que le gouvernement souhaitait la levée des barrages afin que les mesures engagées soient prises. S’en ai suivi la déclaration sur le perron de l’Elysée de plusieurs ministre. A l’éducation, Najat Vallaud-Belcacem a notamment rappelé les mesures prévues pour la Guyane, comme la création de dix collèges, cinq lycées et cinq cent classes.

Le ministre de l'Intérieur Mathias Felk a lui appelé à un arrêt du mouvement social, à la reprise d'une vie normale. Il a aussi rappelé l'action de son prédécesseur Bernard Cazeneuve et la mise en œuvre rapide de ses décisions. Puis Ericka Bareigts, a fait part de son action ces derniers jours avec ce plan d’urgence de plus d’un milliard d’euros, précisant qu’elle ne reviendra pas en Guyane.

Une trentaine de personnes toujours dans la salle Janus au Centre spatial guyanais à Kourou. Collectif, élus et journalistes, ont dormi sur le sol ou sur des chaises et n'ont pas pu manger. Le collectif demande trois milliards d'euros pour la Guyane.

Parmi les élus se trouvent Rodolphe Alexandre, président de la CTG, le sénateur Antoine Karam, le député Gabriel Serville, les maires de Saint Laurent-du-Maroni et de Kourou et le leader des 500 frères. Mickaël Mancée est également au CSG.

Toutes les écoles de Guyane sont toujours fermées. Des actes de vandalisme sur certaines écoles ont eu lieu.

Méven Le Moign