Un grand succès pour la "Nuit du Droit" en Guadeloupe

Par 05/10/2022 - 10:47 • Mis à jour le 05/10/2022 - 10:32

La Nuit du Droit en Guadeloupe s’est déroulée ce mardi soir (4 octobre). Au programme, cinéma, concours, débats et fausse vraie audience.  

    Un grand succès pour la "Nuit du Droit" en Guadeloupe
Première nuit du droit à Basse-Terre. Photos : Pierre Emmanuel

Mardi soir (4 octobre), s’est tenue la Nuit du Droit en Guadeloupe. Une soirée marquée par plusieurs activités réparties entre les tribunaux de Basse-Terre et de Pointe-à-Pitre à l’occasion du 64ème anniversaire de la Constitution française.

Un concours d'éloquence pour l'occasion

A Basse-Terre, la Nuit du droit a rencontré un vif succès. Une trentaine d'étudiants de l’Université des Antilles, des professionnels du droit, des magistrats, des avocats, des greffiers et des membres du personnel administratif ont pu assister à la projection d'un film sur le métier de magistrat. Une projection suivie d’un concours d'éloquence où participaient 8 étudiants sur 8 métiers différents du droit.

Le directeur des services judiciaires au ministère de la Justice, Paul Hubert, en visite en Guadeloupe a manifesté sa grande satisfaction concernant la prestation des étudiants.

C'était très intéressant, ils étaient extrêmement éloquents et ils ont parlé de leur métier avec une grande force et une grande intelligence. C'est un très beau moment qu'on a vécu aujourd'hui. C'est exactement l'objectif de ces nuits du droit que de faire un travail de pédagogie et d'aller à la rencontre des citoyens. Et là, des universitaires, des étudiants, il y a énormément de monde dans la salle et ça montre un véritable intérêt d’échanger avec les citoyens et la justice.

C'est Nicolas Reynaud, un jeune étudiant en master 2 de droit public qui a remporté le concours d’éloquence.

J'y suis allé au maximum et ce soir, j'ai présenté la profession de juge. Initialement, j'avais choisi la profession d'avocat pour le concours. Mais finalement, c'était pris. Donc j'ai choisi juge. Je me suis dit tiens, on va mettre pas mal d'émotion dans le propos. J'ai essayé d'y aller, de mettre un peu de théâtralité et je suis content. Je crois que ça a plu.

Ils ont pris part au concours d'éloquence

 

Un faux procès pour les collégiens de Kermadec à Pointe-à-Pitre

Et pendant ce temps, au tribunal de Pointe-à-Pitre, une première, le Tribunal Judiciaire en collaboration avec le Rectorat et le Barreau de Guadeloupe, organisait ce mardi après-midi un faux procès avec des classes du collège de Kermadec. Une audience encadrée par des professionnels pour initier les scolaires au monde de la Justice. Même si les détails ont été changés, l’affaire s’appuie sur un vrai dossier déjà jugé. Il s’agissait hier de 4ème et 3ème.

Eleves 2

Hélène Jude, juge et présidente du Tribunal Judiciaire : 

On peut dire que les adolescents ont été très attentifs. Ils devaient ensuite juger par eux même, en exprimant leur choix dans une urne pour le comparer avec le jugement du tribunal :

Eleves

Une façon d’intéresser les plus jeunes au monde judiciaire, en détaillant la procédure pénale et risques encourus. Naïma Chomereau-Lamothe, enseignante accompagnatrice :

Il faut savoir que depuis la rentrée, des jeunes de terminale assistent également à des vraies comparutions immédiates le vendredi, en tant que spectateurs. 

Eleves

 

Tags